UDC pro-Poutine? Visite ukrainienne. Aeschi et la Police fédérale. Indices.

Question. L’UDC est-elle en Suisse le parti de la Russie de Vladimir Poutine? La bousculade du 12 juin au Palais fédéral renforce la thèse. Visite du Président du Parlement d’Ukraine Ruslan Stefanchuk. Deux élus UDC refusent de se conformer aux prescriptions de sécurité de la Police fédérale. Le Zougois Thomas Aeschi – chef du groupe parlementaire UDC. Et le Valaisan Michael Gerber. Empoignade entre Aeschi et des policiers fédéraux. Du jamais vu. L’incident crépite à la veille de la Conférence pour la paix en Ukraine organisée par la Suisse au Bürgenstock. La Russie de Poutine, agresseur de l’Ukraine et non invitée, en conteste la légitimité. On annonce aussi l’intensification de cyberattaques – sans doute d’origine russe – contre la Conférence et la Suisse.Continue reading

Bürgenstock 15 et 16 juin. Biden, Poutine, Xi. Les Etats-Unis et le monde. Nous.

Bürgenstock – 15 et 16 juin. Joe Biden, Président des Etats-Unis, sera-t-il là? La Conférence pour la paix en Ukraine aurait-elle un sens sans le Chef de la première puissance mondiale? Pour le moment, aucune voix autorisée ne confirme. Ni l’ambassadeur des Etats-Unis en Suisse Scott Miller, ni personne (« SonntagsBlick »). Rumeurs. Une soixantaine de réponses positives – sur quelque 160 invitations – seraient annoncées. Pendant ce temps, dans la guerre en Ukraine, les forces russes de Vladimir Poutine marqueraient des points.Continue reading

Sanctions contre la Russie. La Suisse sans le G7. Le refus et ses péripéties.

Sanctions contre la Russie – quelle application? La Suisse refuse de s’associer au groupe « Repo » réuni autour du G7. Y figurent les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Japon. Plus l’Australie et la Commission européenne. Les Verts proposent d’y participer. Le Conseil national, mercredi, dit non. Par 101 à 80 (NZZ, Tamedia). Contre l’avis de sa Commission. Le Conseil fédéral, par Beat Jans, est opposé lui aussi. Neutralité invoquée. Mise en danger des « bons offices » de la Suisse. Entre l’Iran et les Etats-Unis par exemple. Relations rendues plus difficiles, aussi, avec le monde arabe, l’Amérique latine ou la Chine. Alors?Continue reading

OTAN 75 ans. De 12 à 32. Entre Staline et Poutine. Suisse – lien fort et subtil.

La Suisse et les 75 ans de l’OTAN. Une relation subtile. 4 avril 1949. Les Etats-Unis de Harry Truman et 11 autres pays fondent l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Début de Guerre Froide. Les vainqueurs de la Guerre 1939-1945 se défient. Le but de l’OTAN est de contenir les visées de l’Union soviétique de Joseph Staline. A première vue, l’OTAN est un succès. 1991. L’URSS et le Pacte de Varsovie sont dissous. L’OTAN semble avoir gagné la Guerre Froide. Sûr?Continue reading

Macron et la guerre. Biden, l’Amérique et l’OTAN à 32. Suisse de Viola Amherd.

Guerre russe en Ukraine. Le Président français Emmanuel Macron dit-il tout haut ce que d’autres pensent tout bas? Que l’Occident ne peut pas laisser la Russie de Vladimir Poutine gagner sa guerre contre l’Ukraine? Qu’il faut être prêt? Cela dit, Emmanuel Macron s’engage aussi à ne pas prendre l’initiative d’un combat militaire face à une puissance nucléaire telle que la Russie. Macron précise ainsi sa pensée concernant l’envoi de troupes au sol en Ukraine.Continue reading

Ukraine. Macron et les troupes au sol. Suède. Mark Rutte. Le cas Suisse.

Ecoutez Emmanuel Macron. L’envoi de troupes occidentales au sol en Ukraine – affirme le Président français – ne peut être exclu. Mais il n’y a pas consensus. La livraison de missiles, elle, est à l’étude. Macron est-il le seul à aller aussi loin? Or, la France – avec les Etats-Unis et la Grande Bretagne – est l’une des trois détentrices de l’arme nucléaire de l’OTAN. Hors-OTAN, on découvre la Russie de Vladimir Poutine. Elle en brandit la menace dès son attaque contre l’Ukraine. Les autres sont la Chine, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord – menaçante elle aussi. Israël peut-être. Voire l’Iran un jour. Russie et Etats-Unis posséderaient les arsenaux les plus imposants.Continue reading

Poutine, Kim Jong-Un et l’arme nucléaire. La tentation suisse et l’OTAN.

A qui la bombe nucléaire? Les pays dotés de l’arme suprême deviennent-ils le péril majeur pour la paix mondiale? Voyez l’invasion du 24 février 2022 de l’Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine. Le chef du Kremlin invoque son arsenal nucléaire pour dissuader quiconque voudrait l’en empêcher. Prenez les propos belliqueux du Nord-Coréen Kim Jong-Un à l’adresse de la Corée du Sud et des Etats-Unis. Visez l’intention de la Chine de Xi Jinping de s’emparer de Taiwan par la force s’il le faut. Retenez les menaces de l’Iran d’Ali Khamenei – puissance nucléaire en devenir – à l’encontre d’Israël.Continue reading

Donald Trump et sa menace. Viola Amherd et son armée. La guerre et eux.

Il y a des coïncidences troublantes. Voyez Donald Trump. S’il est réélu à la Présidence des Etats-Unis le 5 novembre, l’imprévisible Républicain menace de ne plus protéger les pays de l’OTAN coupables d’effort militaire insuffisant. Pire! Le Russe Vladimir Poutine aurait toute liberté de les agresser. Prenez le Conseil fédéral suisse de la Centriste Viola Amherd et de la PLR Karin Keller-Sutter. Lui veut bien augmenter la part de l’armée à 1% du PIB. Mais à condition d’en reporter l’échéance de 2030 à 2035. Les partisans de l’armée s’en inquiètent. Comme son chef Thomas Süssli. Ou le président de l’Association des sociétés militaires suisses Stefan Holenstein (interview Tamedia). Avec la guerre de Poutine en Ukraine, pareil étalement serait irresponsable. Au Parlement fédéral, le débat fait rage.Continue reading

Hamas interdit. Oui, mais sans se presser. L’attaque du 7 octobre pèse lourd.

Hamas interdit. Le Conseil fédéral propose d’en faire une loi. Trois Sages sont impliqués. Elisabeth Baume-Schneider (Justice et Police). Viola Amherd (Défense). Ignazio Cassis (Affaires étrangères). Projet d’ici à février 2024. Consultation. Sans urgence. Ce qui est déterminant, c’est l’attaque du 7 octobre du Hamas contre Israël. Le 11 octobre déjà, le Gouvernement qualifie le Hamas d’organisation terroriste. Plusieurs Commissions parlementaires poussent dans la même direction. Plusieurs autres pays aussi. Financement du Hamas visé.Continue reading

Manifs ou pas. Hamas contre Israël et la guerre russe en Ukraine. Fossé.

Hamas contre Israël. Zurich, Bâle et Berne – alémaniques – interdisent ponctuellement les manifestations des deux camps. Bâle et Berne y ajoutent les manifestations pour d’autres causes. Genève et Lausanne – romandes – laissent faire. Tout en se réservant d’intervenir en cas de débordement (Tamedia, Le Temps). Le contraste est vif entre les deux régions les plus peuplées de Suisse. Car le débat sur le conflit du Proche-Orient s’exporte. Le souvenir de la destruction d’une partie des juifs d’Europe pendant la 2e Guerre mondiale – Shoah, Holocauste – ne s’efface pas. Tout comme le droit des Israéliens et des Palestiniens d’occuper une terre historique. Continue reading