Minarets? Moutons? Vers? L’UDC Rösti-Blocher joue rugueux. Chances. Risques.

20 octobre – élections. L’UDC d’Albert Rösti et Christoph Blocher peut-elle inverser la tendance ? Et d’un, le premier parti suisse conteste l’urgence du débat « climat », s’oppose à des taxes et contraintes, se centre contre l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne. Et de deux, il décrit ses rivaux comme des vers rongeant une pomme aux couleurs nationales. Du coup, l’UDC retrouve le ton de précédents affrontements – moutons et minarets compris.Continue reading

Verts et socialistes – à la hausse. Conseil fédéral – gare aux faux-pas. Rytz, Grossen, Levrat.

20 octobre – qui gagnerait ? Les Verts historiques de Regula Rytz – de 7,1% à 10,1% des voix (SOTOMO/SSR). Les Verts libéraux de Jürg Grossen – de 4,6% à 6,4%. Mais aussi les socialistes de Christian Levrat – de 18,8% à 19,1%. C’est nouveau par rapport à de précédents sondages. Bref, un retour du centre-gauche – comme en 2007-2015 – se dessinerait. Qui perdrait ? L’UDC d’Albert Rösti à un haut niveau – de 29,4% à 26,5%. Le PLR de Petra Gössi malgré son tournant « climat » – de 16,4% à 16,2%. Le PDC de Gerhard Pfister – de 11,6% à 10,6%. Le PBD de Martin Landolt – de 4,1% à 2,9%. A vérifier.Continue reading

Le climat paie-t-il? Rytz, Grossen, Gössi. Et la vie chère? Strahm, Fournier, Feller, Germann.

20 octobre ! Seuls les Verts historiques de Regula Rytz et les Verts libéraux de Jürg Grossen gagneraient les élections fédérales (Tamedia). Ici de 7,1% à 9,9%. Là de 4,6% à 6,9%. D’autres se tasseraient. UDC d’Albert Rösti (de 29,4% à 28,9%). PSS de Christian Levrat (de 18,8% à 17,6%). PLR de Petra Gössi (de 16,4% à 15,5%). PDC de Gerhard Pfister (de 11,6% à 10,3%). PBD de Martin Landolt (de 4,1% à 3,3%). Troublant ?Continue reading

Vainqueurs troublants? PLR Gössi? Verts historiques Rytz? Verts libéraux Grossen?

20 octobre – chaque camp gagne et perd. A gauche, le succès des Verts historiques de Regula Rytz (de 7,1% à 9,5%) tranche avec le recul des socialistes de Christian Levrat (de 18,8% à 17,4%). Au centre, l’avance des Verts libéraux de Jürg Grossen (de 4,6% à 6,4%) contraste avec le tassement du PDC de Gerhard Pfister (de 11,6% à 11,3%) et du PBD de Martin Landolt (de 4,1% à 3,3%). A droite, la montée des libéraux-radicaux de Petra Gössi (de 16,4% à 17,4%) contredit la moins bonne forme de l’UDC de Walter Rösti (de 29,4% à 27%). Tel est le sondage SOTOMO/SSR. Il est troublant.Continue reading

UDC et socialistes – choc sondeurs. Verts Rytz et Grossen – contre PDC Leuthard?

Forme des partis – choc de sondeurs ? Tamedia et Sotomo/SSR – entre le 30 septembre et le 4 octobre – se contredisent. UDC et socialistes – deux « grands » – sèment le trouble. Chez les « perdants », Sotomo/SSR met le PDC (10,1% contre 11,6% en 2015) et le PBD (3,2% contre 4,1%), mais aussi l’UDC (27,4% contre 29,4%). Chez les « gagnants », il place les libéraux-radicaux (17,7% contre 16,4%), les Verts historiques (8,7% contre 7,1%) et les Verts libéraux (5,7% contre 4,6%), mais aussi les socialistes (19,3% contre 18,8%). Qui croire ? Les élections 2019 trancheront.Continue reading

Burkhalter amer. Multinationales visées. UDC et PDC troublés. Signaux contraires.

Didier Burkhalter ! Ce Conseiller fédéral libéral-radical – aile « centriste » – quitte le Conseil fédéral en 2017 pour divergences au Collège. Ventes d’armes risquées (ex : Arabie saoudite). Egalité des salaires femmes-hommes freinée. Cette confession confirmerait le « virage à droite » de 2015. Aujourd’hui, 2 socialistes (Alain Berset, Simonetta Sommaruga) gouvernent avec 2 UDC (Ueli Maurer, Guy Parmelin), 2 PLR (Johann Schneider-Ammann, Ignazio Cassis) et une PDC (Doris Leuthard). Mais, à 18 mois des élections fédérales 2019, d’autres signaux – parfois contraires – crépitent.Continue reading

2018-2019. PDC avec Leuthard. PBD sans Widmer-Schlumpf. Le grand jeu.

2018 ! Qui gagne ? Qui perd ? Plusieurs cantons et villes – avec 2019 dans le viseur – élisent. Ils confirmeront, ou corrigeront, de précédentes tendances. Berne (25 mars) et Genève (15 avril) offrent deux batailles-clés. Ajoutons Fribourg (4 mars, succession de la Verte Marie Garnier), les Grisons, Glaris, Obwald, Nidwald, la Ville de Zurich (4 mars aussi). Ce qui n’est pas rien.Continue reading

2019. Petra Gössi « à droite ». Regula Rytz « à gauche ». Le poids des Romands.

 

2019 ! Qui gagnera les élections fédérales ? Voyez, à mi-législature, les élections dans 12 Parlements cantonaux (« Neue Zürcher Zeitung », 18 octobre). Avancent les libéraux-radicaux de Petra Gössi (+18 sièges), les Verts historiques de Regula Rytz (+14), les socialistes de Christian Levrat (+5), les Verts libéraux de Jürg Grossen (+2). La Suisse romande y contribue. Reculent le PDC de Gerhard Pfister (-22), le PBD de Martin Landolt (-8), l’UDC d’Albert Rösti (-4), les Evangéliques de Marianne Streiff (-2). Les intentions de vote, à une exception, confirment (Sotomo-SSR, 19 octobre). Progresseraient depuis 2015 le PLR (à 17,1%), les Verts historiques (8,1%), les Verts libéraux (5,4%). Se tasseraient l’UDC (à 28,7%), les socialistes (17,7%), le PDC (10,9%), le PBD (3,4%). Est-ce beaucoup ? Est-ce peu ?Continue reading

Darbellay: Widmer-Schlumpf lâchée? « Centre-Gauche » : dynamité?

 

Abandonnée, la Conseillère fédérale PBD Eveline Widmer-Schlumpf ? Dynamité, le « Centre-Gauche » dominant des années 2007-2015 ? Et d’un, voyez le chef PDC Christoph Darbellay. Il admet la légitimité de l’UDC à détenir deux sièges au Gouvernement (« Le Matin Dimanche », 25 octobre). Avant déjà, lui et le socialiste Christian Levrat acceptent de confier deux sièges à l’UDC – si l’un est Latin. Et de deux, les partis « du milieu » (PDC, PBD, Verts libéraux) et « de gauche » (socialistes, Verts historiques) peinent à se concerter. Ces gens poussent-ils Eveline Widmer-Schlumpf au départ ?Continue reading