Sommaruga – l’éolien, l’hydraulique, le solaire. Europe – le gaz, le nucléaire. Fossé?

Simonetta Sommaruga. Le Conseil fédéral – piloté par la ministre socialiste – veut favoriser les projets éoliens et hydrauliques d’électricité. Vent et eau. Procédures simplifiées. Une seule pour l’acceptation. Une seule pour le recours. Or, les délais d’attente, dans le système actuel, peuvent durer jusqu’à 20 ans. C’est trop. Exemple : l’extension du barrage du Grimsel. Le Gouvernement entend aussi promouvoir l’énergie solaire par des déductions fiscales. Consultation – jusqu’au 23 mai.Continue reading

Nucléaire – le retour? UDC oui. PLR divisé. Climat. Approvisionnement. Europe.

Qui veut de nouvelles centrales nucléaires ? Y a-t-il une majorité en Suisse ? Seule l’UDC de Marco Chiesa, des grands partis, pourrait faire le pas. Le PLR de Thierry Burkart serait divisé (NZZ am Sonntag). Sa direction incline pour la levée de l’interdiction. Mais les femmes PLR, présidées par la Saint-Galloise Susanne Vincenz-Stauffacher, freinent. La Vaudoise Jacqueline de Quattro, ancienne Conseillère d’Etat, s’y oppose. L’assemblée du 12 février tranchera. Restent le Centre, les Verts libéraux et historiques, le PSS. 2017. Le Peuple vote la loi sur l’énergie et l’interdiction de nouvelles centrales nucléaires (58,2%). Aucune date n’est imposée aux centrales existantes.Continue reading

Sommaruga contre Parmelin? Pannes d’électricité. Retour du nucléaire. Passions.

Simonetta Sommaruga contre Guy Parmelin ? Y a-t-il controverse entre les Conseillers fédéraux PSS et UDC sur de prochaines pannes d’électricité ? La première juge-t-elle alarmiste une déclaration du second (« Bund », « Tages-Anzeiger ») ? Tous deux se partagent le dossier. Sommaruga pilote Environnement, Transports, Energie et Communication. Parmelin, Economie, Formation et Recherche. Détail piquant, c’est un document du Département Sommaruga qui jouerait les révélateurs (étude « Frontier »). Ce document n’écarte pas des difficultés vers 2025. Absence d’accord avec l’Union européenne. Cas de la fin de l’hiver. Promotion de la production suisse. Quelle gravité ?Continue reading

Nucléaire – le retour. « Economiesuisse » et Macron. Quoi d’autre?

Mort-née, la sortie de l’énergie nucléaire ? A répéter, le vote de 2017 (58,2% de oui) ? Tout décolle avec un avertissement du Président – et Chef de l’Economie – Guy Parmelin. La Suisse pourrait manquer d’électricité à l’horizon 2025. Réductions de courant. 30.000 entreprises touchées. L’abandon de l’accord-cadre avec l’Union européenne y contribue. Christoph Mäder, « Economiesuisse », conteste la sortie du nucléaire. Il approuve le recours à de nouvelles techniques. En France, Emmanuel Macron y pousse. Quelle gestion des déchets nucléaires ? Mühleberg est hors service. Beznau (I et II), Gösgen et Leibstadt ne seront pas remplacées. Aucune nouvelle centrale nucléaire n’est à prévoir. Oui ?Continue reading

Atome et pétrole – l’UDC au secours. Blocher, Magdalena, Rösti. Le remplacement difficile.

Atome et pétrole – à relancer ? L’UDC de Christoph Blocher en sera-t-elle la sauveuse ? Magdalena Martullo-Blocher (sa fille) et Albert Rösti (l’ancien président) plaident pour une ou plusieurs nouvelles centrales nucléaires. La fin du pétrole, ajoute la première à l’adresse de l’Union européenne, serait une « énorme erreur ». Le bannissement des voitures à essence, diesel ou hybrides y est évoqué pour 2035. Vraiment ?Continue reading

Tchernobyl et Fukushima. 4 Conseillères fédérales. Sortie lente. Atome et CO2.

Tchernobyl 1986 ! Fukushima 2011 ! En Suisse, deux accidents majeurs – Ukraine et Japon – poussent à la sortie progressive de l’énergie nucléaire. Un moratoire de fait s’installe. 1984 : la centrale de Leibstadt (AG) est mise en service. C’est la dernière. Elle suit Beznau (AG), Mühleberg (BE) et Gösgen (SO). Les projets de Kaiseraugst, Graben ou Verbois ne verront jamais le jour. 1990 : un moratoire de durée limitée est voté.Continue reading

Suisse – réforme permanente? Electricité – casse-cou? Leuenberger, puis Sommaruga.

Quelle Suisse ? Pays en réforme permanente ? La fin de Législature 2015-2019 et les élections du 20 octobre en frémissent. Voyez le Conseil fédéral sortant. Lui charge la PSS Simonetta Sommaruga de relancer l’ouverture du marché de l’électricité. Liberté de choisir son fournisseur. Promotion d’énergies renouvelables. Garantie de l’approvisionnement. Stabilité des prix. Cette ouverture touche le lien Suisse-Europe. Mission redoutable. En 2002, une précédente tentative est refusée en vote populaire. Moritz Leuenberger – PSS aussi – est alors aux commandes. Casse-cou ?Continue reading

Leuthard – 2e assaut électrique. Cassis – pression nucléaire. Wicki – Nidwald crie.

Electricité libérée ? Doris Leuthard, avant de partir, lance un nouvel assaut. Pourront choisir leurs fournisseurs : les ménages, les petites et moyennes entreprises. Depuis 2009, les gros consommateurs le peuvent déjà. Cette libéralisation est une condition de la participation de la Suisse au marché européen de l’électricité. Un accord Suisse – Union européenne est en chantier. Mais attention ! 2002 : un précédent projet est rejeté en vote populaire. On est alors en plein règne du socialiste Moritz Leuenberger. L’influence d’une libéralisation sur les prix est un point sensible. 2017 : la sortie lente de l’énergie nucléaire – sous la PDC Doris Leuthard – est approuvée. Cette fois, une autre – ou un autre – devra gagner. Pari.Continue reading

Atome: Leuthard impose son tempo. Fribourg, Bâle, Argovie: des femmes brillent.

Non 54,2%. Oui 45,8%. L’initiative verte « Sortir du nucléaire » – sortie rapide – est finalement rejetée. C’est un retournement. Seuls approuvent Genève, Vaud, Neuchâtel, Jura, Bâle Ville et Campagne (5 cantons sur 23). L’initiative exigeait des mises hors service datées (Mühleberg, Beznau 2017 ; Gösgen 2024 ; Leibstadt 2029). Les opposants en redoutaient les coûts, des importations d’électricité malvenues (nucléaire, charbon). Pour la promotion des énergies de remplacement, il manquait du temps. Refus, donc.Continue reading

Brélaz plus fort que Leuthard – ou Blocher? Atome: incroyable fin de course.

 

Incroyable, la fin de course de l’initiative verte « Sortir du nucléaire » du 27 novembre ! Longtemps, les sondeurs la donnent gagnante. 57% de oui contre 36% de non le 21 octobre (GFS-SSR). 55% – 43% le même jour (Tamedia). 56% – 43% le 4 novembre (Tamedia encore). 51,5% – 23,9% le 13 novembre (Marketagent, Schweiz am Sonntag). 57% – 42% le 16 novembre (Tamedia). Mais 48% – 46% seulement le même jour (GFS-SSR). Une majorité de cantons fera-t-elle barrage ? Daniel Brélaz et les siens peuvent-ils encore gagner ?Continue reading