Etincelles socialistes. Levrat/Funiciello. Les jeunes. Avions, riches, retraites.

Rivaux, le Parti socialiste de Christian Levrat et la Jeunesse socialiste de Tamara Funiciello ? L’assemblée du 14 octobre à Olten pourrait en frémir. Le projet d’achat de nouveaux avions de combat s’annonce comme pomme de discorde. La direction du Parti ne s’opposerait pas – sous conditions – à 20 ou 30 appareils. La Jeunesse pourrait se cabrer. Et puis, le lancement par la Jeunesse d’une initiative fiscale pour faire payer les riches fait débat. Avant, lors du vote du 24 septembre sur la réforme des retraites, le « non » de la Jeunesse l’emporte sur le « oui » du Parti. Le refus des femmes et des jeunes frappe (sondage Tamedia). Le Conseiller fédéral socialiste Alain Berset, le Gouvernement et le centre-gauche du Parlement sont en échec. Tout est à revoir.Continue reading

L’opposition de Levrat-Nordmann. Le pouvoir de Sommaruga-Berset. Pari.

Lutte ! Le Parti socialiste suisse (PSS) de Christian Levrat et Roger Nordmann – à Coire – promet une ferme politique d’opposition. Il la veut constructive. Le « virage à droite » du Parlement y pousse. Le resserrement du lien entre le PDC de Gerhard Pfister, les libéraux-radicaux PLR de Petra Gössi et l’UDC d’Albert Rösti y ajoute. Le référendum lancé contre la réforme fiscale des entreprises le confirme. Le ton monte.Continue reading

Le Conseil des Etats et l’équilibre gauche-droite. Bruderer, Stöckli, Jositsch.

Elections 2015 ! Au Conseil des Etats, les socialistes de Christian Levrat gagneront-ils encore ? Ils y sont 11 sur 46 dès 2011 – pour 18,7% de voix. 4 femmes et 7 hommes. 5 Romands et 6 Alémaniques. On y voit Liliane Maury Pasquier (Genève), Géraldine Savary (Vaud), Christian Levrat lui-même (Fribourg), Didier Berberat (Neuchâtel) et Claude Hêche (Jura) ; Anita Fetz (Bâle-Ville), Pascale Bruderer (Argovie), Hans Stöckli (Berne), Roberto Zanetti (Soleure), Claude Janiak (Bâle-Campagne) et Paul Rechsteiner (Saint-Gall). Un record.Continue reading

Etrangers criminels, prévoyance vieillesse: le duo Sommaruga-Berset au combat.

Simonetta Sommaruga et Alain Berset! Les deux socialistes du Conseil fédéral, ce sont eux. La Bernoise pilote Justice et Police, le Fribourgeois l’Intérieur.

Tous deux affrontent de nouvelles missions périlleuses – étrangers criminels et prévoyance vieillesse. Depuis leur entrée au Gouvernement (une voix en 1943-1953, deux dès 1959), les socialistes ne sont pas ménagés. Là, ils sont servis.

Pour Simonetta Sommaruga, c’est le projet de déclarer partiellement nulle la deuxième initiative de l’UDC contre les étrangers criminels (initiative «de mise en œuvre»). Cette deuxième initiative veut contraindre l’Exécutif et le Législatif à respecter le contenu de la première. Or, le Conseil fédéral la juge en partie contraire à l’Etat de droit et au droit international (exemple: expulsion de personnes subissant des peines légères). Au Parlement, le combat s’annonce incertain. Certains élus pourraient se cabrer. Par quatre fois déjà, Parlement et Gouvernement annulent des initiatives: armement (1955), vie chère (1977), armée et paix (1995), asile (1996). Ce dernier cas – impliquant les Démocrates suisses – rappelle les initiatives UDC. Mais rien n’est garanti.

Pour Alain Berset, c’est la réforme de la prévoyance vieillesse. Engagement est pris de ne pas réduire les prestations. On y trouve: retraite à 65 ans pour les femmes aussi (âge de référence), passage souple et individuel à la retraite, réduction du taux de conversion minimal pour la prévoyance professionnelle, recours à la TVA pour le financement des lacunes, etc. Certaines mesures promettent des résistances. On sort de plusieurs échecs. Il y faudra du cran.

125 ans d’existence! 70 ans de Conseil fédéral! Les socialistes de Levrat en fête.

«Il» célèbre ses 125 ans d’existence. «Il» fête ses 70 ans de Conseil fédéral. «Il», c’est le Parti socialiste suisse. La Bernoise Simonetta Sommaruga et le Fribourgeois Alain Berset sont ses deux voix à l’Exécutif. Ils y voisinent avec une PDC (Doris Leuthard), une PBD (Eveline Widmer-Schlumpf), deux libéraux-radicaux (Didier Burkhalter, Johann Schneider-Ammann), un UDC (Ueli Maurer). La fête est pour le 7 septembre

Continue reading