Mattea Meyer et Cédric Wermuth – la mission. René Felber – l’Européen.

Mattea Meyer et Cédric Wermuth ! La Zurichoise et l’Argovien – succédant au Fribourgeois Christian Levrat – président le Parti socialiste suisse. Ils rejoignent Marco Chiesa (UDC), Petra Gössi (PLR), Gerhard Pfister (PDC), Balthasar Glättli (Vert) et Jürg Grossen (VL). Glättli et peut-être Grossen lorgnent vers le Conseil fédéral. Leurs troupes résistent (voyez Argovie, Jura, Valais). Gössi, elle, doit surveiller son 2e siège à l’Exécutif. Meyer et Wermuth aussi. Chiesa et Pfister ? Sont-ils moins sous pression ? Aujourd’hui, le Collège est formé des UDC Guy Parmelin et Ueli Maurer, des PSS Simonetta Sommaruga et Alain Berset, des PLR Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter, de la PDC Viola Amherd. Gare !Continue reading

PSS. Mattea Meyer et Cédric Wermuth. La fissure sur l’armée et les avions.

Qui présidera le Parti socialiste suisse ? La Zurichoise Mattea Meyer et l’Argovien Cédric Wermuth proposent une présidence en duo. Le Bernois Martin Schwab, peu connu sur la scène fédérale, est en embuscade. Le Valaisan Mathias Reynard, lui, n’est plus dans la course. Décision du Congrès : 17 octobre à Bâle. Le Fribourgeois Christian Levrat, président depuis 2008, part. En voix, le PSS chute de 28,7% en 1931 à 16,8% en 2019. Le but est de remonter la pente. Au Conseil fédéral, il dispose d’une voix sur sept en 1943-1953, de deux depuis 1959. Aujourd’hui, ce sont Simonetta Sommaruga (BE) et Alain Berset (FR). Il s’agit de les défendre contre de possibles appétits.Continue reading

Hubacher. Hauts et bas. Lilian Uchtenhagen et Otto Stich. Le président et les autres.

Bizarre, Helmut Hubaber ? Le président du Parti socialiste suisse règne pendant 15 ans. 1975-1990. Dans les Congrès, son autorité est peu contestée. Au Parlement comme dans les médias, il est l’un des rares à oser affronter le stratège UDC Christoph Blocher. Mais son PSS souffre. Entre 1975 et 1987, il chute de 24,9% à 18,4% des voix. Pire ! En 1983, Hubacher subit un camouflet. Lilian Uchtenhagen, « sa » candidate, n’est pas élue au Conseil fédéral. Le Parlement lui préfère Otto Stich. En 1984, le Congrès du PSS, contrairement à ses vœux, refuse de sortir du Gouvernement. Le PSS, avec Simonetta Sommaruga et Alain Berset, y est toujours. Hubacher, ex-Conseiller national de Bâle-Ville, meurt à 94 ans. Quelle image ?Continue reading

Christian Levrat. PSS 16,8%. Le Centre, la Gauche et les Verts. Test du 11 décembre.

Christian Levrat ! Le président du Parti socialiste suisse – depuis 2008 – démissionne pour avril. L’action du Fribourgeois – Conseiller national, puis Conseiller aux Etats – est saluée. Pourtant, son PSS, avec 16,8% des voix le 20 octobre, affiche son moins bon score depuis 1919. Quelle succession ? Une femme alémanique – comme la Bernoise Flavia Wasserfallen – est évoquée. Rappel : le Vaudois Roger Nordmann pilote le groupe parlementaire. Intenses tractations.Continue reading

Levrat – en débat. Blocher – sur Sommaruga et Berset. 10 novembre – et après.

Christian Levrat ? Le président du Parti socialiste suisse – depuis 2008 – est-il poussé vers la sortie ? Son PSS, avec 16,8% des voix le 20 octobre, affiche son moins bon score depuis 1919. Vrai, il est toujours 2e – derrière l’UDC (25,6%). Christoph Blocher est l’un des rares à cibler l’un des 2 sièges PSS au Conseil fédéral – Simonetta Sommaruga ou Alain Berset. Or, les écarts sont faibles. PLR (15,1%). Verts historiques (13,2%). PDC (11,4%). Verts libéraux (7,8%). Rappel. Le PSS culmine à 28,7% en 1931, à 28,6% en 1943 (Nobs, 1er Conseiller fédéral), à 26,4% en 1959 (Spühler et Tschudi). Un siège, dans un Exécutif à 7, « pèse » 14,28%. Danger ?Continue reading

Etincelles socialistes. Levrat/Funiciello. Les jeunes. Avions, riches, retraites.

Rivaux, le Parti socialiste de Christian Levrat et la Jeunesse socialiste de Tamara Funiciello ? L’assemblée du 14 octobre à Olten pourrait en frémir. Le projet d’achat de nouveaux avions de combat s’annonce comme pomme de discorde. La direction du Parti ne s’opposerait pas – sous conditions – à 20 ou 30 appareils. La Jeunesse pourrait se cabrer. Et puis, le lancement par la Jeunesse d’une initiative fiscale pour faire payer les riches fait débat. Avant, lors du vote du 24 septembre sur la réforme des retraites, le « non » de la Jeunesse l’emporte sur le « oui » du Parti. Le refus des femmes et des jeunes frappe (sondage Tamedia). Le Conseiller fédéral socialiste Alain Berset, le Gouvernement et le centre-gauche du Parlement sont en échec. Tout est à revoir.Continue reading

L’opposition de Levrat-Nordmann. Le pouvoir de Sommaruga-Berset. Pari.

Lutte ! Le Parti socialiste suisse (PSS) de Christian Levrat et Roger Nordmann – à Coire – promet une ferme politique d’opposition. Il la veut constructive. Le « virage à droite » du Parlement y pousse. Le resserrement du lien entre le PDC de Gerhard Pfister, les libéraux-radicaux PLR de Petra Gössi et l’UDC d’Albert Rösti y ajoute. Le référendum lancé contre la réforme fiscale des entreprises le confirme. Le ton monte.Continue reading

Le Conseil des Etats et l’équilibre gauche-droite. Bruderer, Stöckli, Jositsch.

Elections 2015 ! Au Conseil des Etats, les socialistes de Christian Levrat gagneront-ils encore ? Ils y sont 11 sur 46 dès 2011 – pour 18,7% de voix. 4 femmes et 7 hommes. 5 Romands et 6 Alémaniques. On y voit Liliane Maury Pasquier (Genève), Géraldine Savary (Vaud), Christian Levrat lui-même (Fribourg), Didier Berberat (Neuchâtel) et Claude Hêche (Jura) ; Anita Fetz (Bâle-Ville), Pascale Bruderer (Argovie), Hans Stöckli (Berne), Roberto Zanetti (Soleure), Claude Janiak (Bâle-Campagne) et Paul Rechsteiner (Saint-Gall). Un record.Continue reading