Livia Leu Agosti – tout en haut. Europe – nouvelles têtes. De blocages – et d’air frais.

Livia Leu Agosti ! La nouvelle Secrétaire d’Etat chargée des négociations avec l’Union européenne, c’est elle. Dès le 1er janvier, cette Grisonne couvrira aussi le reste du monde. La dualité des Secrétaires d’Etat aux Affaires étrangères aura donc été passagère. Roberto Balzaretti, ex-négociateur en chef sur l’Europe, remplace Livia Leu Agosti comme ambassadeur en France. Pascale Baeriswyl, elle, est d’ores et déjà nommée à l’ONU. Parenthèse.Continue reading

Balzaretti remplacé. Livia Leu murmurée. Secrétaires d’Etat chahutés. Europe bousculée.

Livia Leu Agosti – favorite ? La Grisonne sera-t-elle la nouvelle Secrétaire d’Etat chargée de sauver le lien entre la Suisse et l’Union européenne ? Parcours rare. Ambassadrice en Iran (contact avec les Etats-Unis compris). Accords commerciaux au Secrétariat d’Etat à l’Economie. Ambassadrice en France (dès 2018). Coïncidence ? Le Tessinois Roberto Balzaretti, actuel négociateur en chef avec l’Union, la remplacerait à Paris (« Bund » et « Tages-Anzeiger »). Mario Gattiker ? Le Secrétaire d’Etat aux Migrations, lui, prendrait sa retraite en automne 2021. A confirmer.Continue reading

Sauvetage Suisse-Europe. Un Grec parmi nous. Gattiker pour Balzaretti. La fibre.

Suisse-Europe ! Qui sauvera l’accord-cadre ? Des signes crépitent. Côté Union européenne, le Grec Petros Mavromichalis – nouvel ambassadeur de l’Union en Suisse – n’exclut pas de faire un pas (« Bund » et « Tages-Anzeiger »). Côté Suisse, le Conseil fédéral songerait à remplacer comme négociateur en chef le Secrétaire d’Etat Roberto Balzaretti par son collègue des Migrations Mario Gattiker (« SonntagsZeitung »). On en voudrait plus de fermeté.Continue reading

Accord-cadre. Le PDC Pfister attaque. Le « non » grandit. Exception verte libérale.

Suisse-Europe – douche glacée ? Gerhard Pfister, président du PDC, assomme à son tour la version actuelle de l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne (« Bund » et « Tages-Anzeiger »). La souveraineté, selon lui, est en jeu. Voyez le rôle attribué à la Cour de Justice de l’Union en cas de conflits. Pfister le juge « toxique ». Prenez la directive européenne ouvrant la voie à des prestations sociales suisses pour les gens de l’Union. Le PDC Pfister rejoint l’ancien Conseiller fédéral et patron PLR Johann Schneider-Ammann. Tout se passe comme si le rejet du 27 septembre de l’initiative UDC n’avait nullement débloqué l’accord-cadre. Coup pour rien ?Continue reading

Schneider-Ammann – coup de grâce. 27 septembre – sans accord-cadre.

Johann Schneider-Ammann ? L’ancien Conseiller fédéral PLR assène-t-il le coup de grâce à l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne ? Son attaque est rude (« Neue Zürcher Zeitung » 19.9). Selon lui, un « non » ce 27 septembre à l’initiative UDC contre la libre-circulation des personnes ne signifierait nullement un « oui » à l’accord-cadre. Il en redoute une perte de souveraineté. Car il n’y a pas que les points litigieux sur la défense des salaires, les aides d’Etat ou les droits sociaux des Européens. D’autres menacent. Voyez le tribunal arbitral, sa soumission possible à la Cour européenne de Justice. Prenez les pressions exercées par l’Union sur la Suisse (ex : la réglementation boursière). Mort et enterré ?Continue reading

Europe à 750 milliards. Suisse appâtée. Adhésion compliquée. Espoir raisonné.

Union européenne – sauvée ? Le Sommet de Bruxelles à 27 – 4 jours et 4 nuits – approuve le plan de relance à 750 milliards d’euros. Moins de subventions (390 milliards). Plus de prêts (360 milliards). Dette commune (à rembourser). Climat. Etat de droit. Budget à 1074 milliards pour 2021-2027. Tous se rallient. Pays « frugaux » (Pays-Bas, Danemark, Suède, Autriche, Finlande). Europe centrale (Hongrie et Pologne comprises). Charles Michel, président du Conseil et médiateur. Ursula von der Leyen, Commission. Angela Merkel, Allemagne. Emmanuel Macron, France. Tous. Le péril de cassure – menaçant depuis le « Brexit » de Boris Johnson – est écarté.Continue reading

Duda, Orban et Brexit – l’Europe fragile. Suisse – les isolationnistes et les autres.

Coup dur pour l’Union européenne ? Andrzej Duda – fidèle de Jaroslaw Kaszynski – est réélu président de Pologne. Il l’emporte de peu sur le libéral Rafal Trzaskowski. Kaszynski et Duda sont issus de parti national-conservateur « Droit et Justice ». Ils défient le pouvoir de l’Union, ciblent l’indépendance de la justice. En Hongrie, Viktor Orban leur ressemble. En Europe centrale, d’autres s’en inspirent. Depuis le « Brexit » de Boris Johnson, ce sont les menaces les plus sérieuses pour l’Union. Bref, la tâche des têtes de l’Union ne s’allège pas. Ursula von der Leyen, Commission. Charles Michel, Conseil. Christine Lagarde, Banque centrale. Angela Merkel, Allemagne et présidente pour 6 mois. Emmanuel Macron, France. Et on en passe.Continue reading

27 septembre. 4 langues et 26 cantons en péril. Effet Coronavirus. KKS, Maillard et Cie.

27 septembre ! Tous s’y mettent pour couler l’initiative UDC contre la libre-circulation des personnes. Enfin presque tous. Karin Keller-Sutter – Conseillère fédérale PLR de Justice et Police. Pierre-Yves Maillard – PSS et président de l’Union syndicale suisse. Hans-Ulrich Bigler – PLR et directeur de l’Union suisse des arts et métiers. Valentin Vogt – président de l’Union patronale suisse. Et ce n’est pas tout. Continue reading

Fossé Suisse-Europe. Signaux à milliards. Plan Marshall bis. Sommaruga, von der Leyen.

Coronavirus ! Le combat contre la pandémie comble-t-il le fossé entre la Suisse de Simonetta Sommaruga et l’Union européenne d’Ursula von der Leyen ? Le vote du 27 septembre sur l’initiative UDC contre la libre-circulation des personnes en sera-t-il influencé ? Plusieurs signaux crépitent. Engagements de travailleurs hors-frontières (8 juin). Ouverture avec la France, l’Allemagne et l’Autriche, voire avec l’Italie (15 juin). Puis, avec l’Espace Schengen (6 juillet). Plan à 750 milliards d’euros de l’Union. Injections de plusieurs dizaines de milliards de francs d’aides fédérales en Suisse. Plan Marshall – entre Européens ? Car les Etats-Unis de Donald Trump ne sont plus ceux de Harry Truman. Plus vraiment.Continue reading

Europe du chacun pour soi. Suisse des marges. Blocher et le « monstre ».

Coronavirus ! L’Union européenne d’Ursula von der Leyen, face à l’épidémie, reste plus proche de la Confédération d’Etats que de l’Etat fédéral. Chacun des 27 Etats-membres est très libre. La France de Macron prolonge son confinement au 11 mai. L’Italie de Conte prolonge le sien au 4 mai (avec quelques « gestes »). L’Autriche de Kurz, elle, applique son plan de sortie. Quant à l’Allemagne d’Angela Merkel, elle combine ouvertures (certains commerces dès lundi) et restrictions (jusqu’au 3 mai, écoles ouvertes progressivement, grands rassemblements interdits jusqu’à fin août, masque recommandé). Et ainsi de suite. La Commission von der Leyen, enfin, recommande. En gros.Continue reading