Parmelin sans Macron. Le F-35 irrite. L’Australie en plus. La chaleur du lien. Qui dément?

Guy Parmelin – sans Emmanuel Macron. Le Président suisse 2021 ne sera pas reçu par le Président français. La visite de travail, envisagée pour novembre, n’est pas confirmée. Motif : le choix du 30 juin par le Conseil fédéral de l’avion de combat américain F-35 – plutôt que le Rafale français ou l’Eurofighter européen – fâcherait le Président Macron. Ce choix était déjà décidé, affirmerait la partie française, alors que des négociations franco-suisses continuaient sur des affaires compensatoires. A cela s’ajoute l’abandon par le Gouvernement suisse de l’accord-cadre Suisse-Europe. Enfin, aucune réunion franco-suisse à haut niveau ne serait prévue avant l’été 2022. Qui dément?Continue reading

1,3 milliard sans conditions. Pour détendre l’atmosphère. Quel plan pour l’Europe.

Suisse-Europe. Le Conseil fédéral – sous Ignazio Casssis – propose au Parlement de débloquer sans conditions un crédit « de cohésion » de 1,302 milliard de francs pour les pays les plus pauvres de l’Union européenne. Formation professionnelle. Réduction des disparités. Migrations. Toute la bataille, au Parlement suisse, se concentre sur la levée des conditions (décision de 2019). Elles touchent des domaines sensibles. Bourse. Echanges de biens médicaux. Recherche. Voire électricité. Or, depuis l’abandon de l’accord-cadre, l’Union se montre plutôt inflexible. Le Conseil fédéral, en renonçant à des contreparties, espère détendre l’atmosphère. Oui ?Continue reading

Merkel succession. Macron réélection. Suisse-Europe. Parentés et affinités.

Allemagne – qui gagnera le 26 septembre 2021 ? Qui succédera aux 16 ans de la Chancelière chrétienne-démocrate Angela Merkel ? Tout se jouera-t-il entre Armin Laschet (chrétien-démocrate comme elle), Annalena Baerbock (Verte), Robert Habeck (Vert) ou Olaf Scholz (social-démocrate) ? Quelle coalition émergera-t-elle ? Pour les relations de la Suisse avec l’Union européenne, il n’y pas d’élections nationales plus décisives. L’économie allemande y est la plus puissante. L’actuelle présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, est allemande. Certes, la Suisse ne devrait y avoir que des amis. Mais, après l’abandon de l’accord-cadre, tout sera moins simple (Gerhard Schröder, « SonntagsZeitung »). On est averti.Continue reading

Cassis à Bruxelles. Pistes « Brexit », Amérique et Cie. La mer et les frontières terrestres.

Ignazio Cassis à Bruxelles ? Le chef suisse des Affaires étrangères chez Johannes Hahn ? La reprise de contacts à haut niveau entre la Suisse et l’Union européenne – après l’abandon du 26 mai de l’accord-cadre – est un moment fort. Ignazio Cassis y confirme le souhait de son pays de poursuivre sur la base d’accords bilatéraux. Johannes Hahn, lui, se donne jusqu’à l’automne pour le choix de la voie à suivre. Amical ?Continue reading

L’Europe qu’on aime? Orban et Kaczynski remis à l’ordre. Cassis à Bruxelles.

Quelle Union européenne ? Est-ce celle qui remet à l’ordre ses membres – Hongrie, Pologne et d’autres – pour les droits humains ? Le bras de fer sur les personnes LGBT+ – lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels – vaut le coup d’œil. La Commission Ursula von der Leyen lance contre les régimes de Viktor Orban et Jaroslaw Kaczynski des procédures pour discriminations. Cour de Justice de l’Union en vue. Sanctions financières. De précédentes démarches visaient l’indépendance de la justice, la liberté des médias, les migrations. Du coup, l’Union européenne vient relayer le Conseil de l’Europe lancé avant elle (en 1949). La Suisse, sous Friedrich Traugott Wahlen, y adhérera (en 1963). Moment fort.Continue reading

Suisse-Europe. Constitution bafouée. Accord-cadre repêché. Avion de combat oublié.

Moins d’Europe ? Plus d’Europe ? Le professeur Thomas Cottier propose de repêcher l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne (« SonntagsZeitung »). Le Parlement fédéral dispose de deux outils pour cela. Une Initiative parlementaire. Ou une Commission d’enquête parlementaire. Car, selon Cottier, la décision du Conseil fédéral d’abandonner l’accord-cadre serait contraire à la Constitution. Il aurait dû le faire avec le Parlement. Et laisser le Peuple se prononcer. Ce vœu rejoint ceux de groupes comme Opération Libero ou le Mouvement Européen Suisse. Eux misent sur une initiative. Sont aussi à l’étude l’Espace économique européen (EEE) et l’adhésion à l’Union. Quelles chances ?Continue reading

Suisse-Europe. Eloignée et encerclée. Recherche, médecine et Cie. Le dernier mot.

Hors d’Europe – la Suisse ? L’éloignement entre la Suisse et l’Union européenne a-t-il commencé ? 26 mai : le Conseil fédéral lâche l’accord-cadre. De premiers signaux crépitent. La Suisse est considérée comme « extra-européenne » en matière de recherche (« Horizon Europe »). Des coups de frein sont observés dans les échanges de bien médicaux. Un accord sur l’électricité est bloqué. Plus de 100 traités Suisse-Union sont guettés de vétusté. Libre-échange. Libre-circulation des personnes. Asile et sécurité (Schengen-Dublin). Petros Mavromichalis, ambassadeur de l’Union en Suisse, annonce un durcissement (« Le Temps »). On est averti. Continue reading

Parmelin et Johnson. Le « Brexit » suisse et le « Plus d’Europe ». Majorité introuvable.

Quelle Europe ? Suisse de Guy Parmelin et Grande-Bretagne de Boris Johnson – même combat ? Les relations de la Suisse et de l’Union européenne – après l’accord-cadre – ressembleront-elles au nouveau lien Union – Royaume-Uni ? Vrai : les options diminuent. 1962. Echec d’une tentative d’association de la Suisse par les Conseillers fédéraux Wahlen et Schaffner. 1992. Refus de l’Espace économique européen (EEE). 2016. Retrait de la demande d’adhésion à l’Union. 2021. Abandon de l’accord-cadre. Il reste bien l’option des accords bilatéraux. Mais la direction de l’Union – sous Ursula von der Leyen – n’en veut plus sans un strict encadrement. Accord-cadre encore ?Continue reading

Europe. Le Conseil fédéral ne signe pas. Les coups d’arrêt. Les rétorsions. La suite.

Rupture ? Le Conseil fédéral ne signe pas l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne. Il ne le soumettra pas davantage au Parlement – voire au Peuple et aux Cantons. Trois points délicats continuent, selon lui, de faire obstacle. Accès des citoyens de l’Union aux aides sociales. Protection des salaires. Aides d’Etat. Cela dit, le Gouvernement compte poursuivre le dialogue. Il met à l’étude – de manière autonome – une plus grande compatibilité des lois suisses avec le droit européen. Il propose de dégeler un crédit de 1,3 milliard de francs destiné aux pays pauvres de l’Union. Guy Parmelin, Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter sont au front.Continue reading

Europe – jour « J ». Droits sociaux – lueur. Stéphanie Riso, Livia Leu – et Viola Amherd.

Suisse-Europe – jour « J » ? Le Conseil fédéral tranchera-t-il mercredi ? Un sauvetage de l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne est-il encore possible ? Le compromis pourrait-il se nouer sur les droits sociaux en Suisse des citoyens de l’Union ? Une correspondance entre la négociatrice de l’Union Stéphanie Riso et sa hiérarchie laisse percer un espoir (« SonntagsBlick »). Stéphanie Riso est l’interlocutrice de la Secrétaire d’Etat suisse Livia Leu. Or, ce thème touche un point sensible des discussions. Il pourrait faciliter un rapprochement sur la protection des salaires. Vraiment ? Continue reading