« Bank of China » à Genève. Apaisement partout. Droits humains en catimini.

Suisse-Chine – tensions ? La « Bank of China » s’installe à Genève. Feu vert de la FINMA. D’autres banques chinoises siègent à Zurich. Tout cela ne vient pas seul. Swissmem, association patronale des machines, adjure la Berne fédérale de modérer sa politique de sanctions contre la Chine. Les vaccins chinois contre le Coronavirus sont jugés bienvenus pour les visiteurs. Le ton contraste avec les propos irrités de l’ambassadeur de Chine en Suisse, Wang Shihting. Lui s’en prenait aux critiques d’Ignazio Cassis – et du Conseil fédéral – sur les droits humains (Ouïgours, Hong-Kong). Apaisement ?Continue reading

Chine – vaccins bienvenus. Machines Swissmem – pressions. Droits humains – en douce.

Suisse-Chine – durcissement ? Vraiment ? Et d’un, le Conseil fédéral ouvre la voie aux vaccins chinois Sinopharm et Sinovac pour l’entrée en Suisse (« Le Temps »). Tout porteur d’un certificat Covid les attestant pourra y voyager. Or, ces vaccins chinois ne sont pas validés par Swissmedic. Ce qui n’empêche pas le Secrétariat fédéral aux Migrations et l’Office fédéral de la Santé publique de prendre acte. Coup de pouce pour le tourisme ? L’Union européenne (UE), elle, n’y est pas. Piquant ?Continue reading

Gare? Certificat Covid et vaccinations. Contraintes et discriminations.

Quel Certificat Covid ? Annonce-t-il – pour une partie des Suisses et des Suissesses – une hausse des discriminations ? Au restaurant ? Au théâtre ou au cinéma ? Ailleurs ? Toute discrimination dans des services publics, assure le Conseiller fédéral Alain Berset, serait inacceptable. En revanche, elle ne serait pas exclue dans des espaces privés. Alors ?Continue reading

Suisse-Chine – droits humains, dialogue dur. Biden-Harris – précédent Trump.

Suisse-Chine ! Le dialogue sur les droits humains monte-t-il d’un cran ? L’échange ce lundi – par visioconférence – entre le Chinois Qin Gang (Vice-ministre) et la Suissesse Krystina Marty (Secrétaire d’Etat suppléante) relance-t-il l’espoir ? Y seront abordés : le combat contre la pandémie, les voyages Suisse-Chine, les Jeux Olympiques d’Hiver de 2022 à Pékin, la coopération de la Suisse. Mais aussi : les droits des Ouïgours, des Tibétains et d’autres minorités, la loi sur la sécurité nationale à Hong-Kong, ses restrictions à la liberté d’expression. Rappel : la Chine – derrière l’Union européenne et les Etats-Unis – est le 3e partenaire commercial de la Suisse. Du sérieux.Continue reading

Huawei, Hong-Kong et nous. Xi, Johnson et Trump. Poing sur la table et voix basse.

Suisse-Chine – le calme règne. Huawei – la Berne fédérale garde sa confiance envers une société accusée d’espionnage au profit du pouvoir de Xi Jinping. Or, la Grande-Bretagne de Boris Johnson, à la surprise de certains, l’exclut de l’expansion d’un réseau mobile de télécommunications. Elle rejoint les Etats-Unis de Donald Trump. Hong-Kong – les protestations suisses face à la reprise en mains sécuritaire restent d’une relative douceur. Xinjiang – on en dira autant des mesures de contrôle prises dans cette région musulmane. Tibet – son destin semble être sorti du débat suisse et mondial sur les droits humains. Dissidents en prison – les réactions sont à peine visibles.Continue reading

George Floyd. Trump-Biden. En Suisse? Racisme anti-Noirs. Loi de 1994. Minorités protégées.

George Floyd étouffé à Minneapolis ? Racisme anti-Noirs ? L’affaire dure quasiment depuis la fondation des Etats-Unis (1776-1787). L’esclavage y est aboli à la suite de la meurtrière Guerre de Sécession (1861-1865). Abraham Lincoln, le vainqueur, est lui-même tué. Puis, le combat se déplace – dans le Sud surtout – sur les droits civiques des Noirs. Années 1960. Présidence Lyndon Johnson (1963-1969). Assassinat (encore) de Martin Luther King (1968). Plus tard, présidence Barack Obama (2008-2017). Mais le racisme anti-Noirs, lui, survit. Violences policières. Les Noirs américains, 13% de la population, luttent. Le duel du 3 novembre pour la présidence – Donald Trump contre Joe Biden – pourrait en frémir.Continue reading

Crypto. Suisse mondialisée et ciblée. 7 Sages internationaux. Le risque. Les œufs.

Crypto ? La Suisse est-elle la cible désignée ? Presque tout l’y destine. Sa neutralité. Sa position en Europe – et dans le monde. Ses organisations internationales (ONU, CICR, OMC, OMS, OIT, UPI, BRI, etc). Ses entreprises multinationales. Son économie. La Suisse est mondialisée. Bref, c’est un pôle d’attraction pour l’espionnage et des sociétés comme Crypto. Qui s’étonne ?Continue reading

Coronavirus et démocratie. Chine, Russie, Inde, Allemagne, Japon. Et la Suisse.

Enigme ! Le Coronavirus de Wuhan et la mort d’un médecin courageux rendront-t-il la Chine démocratique ? Depuis 1949, le pouvoir communiste règne seul. 71 ans. Entre Mao Tsé-Toung, Deng Xiaoping et Xi Jinping, les virages sont pourtant vertigineux. Economie plus libérale de 1978. Répression de Tian Anmen de 1989. Retour de Hong-Kong/Macao de 1997/1999. Pluralisme de la rebelle Taiwan. Mais aucun de ces virages ne provoque le déclic démocratique sur le Continent. La Suisse de Max Petitpierre, dès 1950, noue des relations avec la Chine de Mao. Puis, s’ouvre un discret dialogue sur les droits humains. 71 ans pour rien ?Continue reading

Sommaruga à Auschwitz. Mémoire. Parmelin, Trump et l’OMC. Suspense et galaxie.

Simonetta Sommaruga – à Auschwitz. La présidente 2020 se rend lundi sur le site du camp d’extermination nazi. Des survivants et deux étudiants l’accompagnent. En 1945 (il y a 75 ans), l’Armée Rouge libère le camp. La Suisse participe au financement du site comme lieu de souvenir (1,2 million de francs). Ce geste coïncide avec le lancement de mesures pour la protection de minorités. Juifs et musulmans en font partie. A Justice et Police, le dossier passe de la PSS Simonetta Sommaruga à la PLR Karin Keller-Sutter. Mémoire.Continue reading

Suisse-Palestine. Départ Krähenbühl. Cassis et Trump. 1948 et retour.

Israël ou Palestine ? Où en est la Suisse d’Ignazio Cassis ? Pierre Krähenbühl, chef suisse de l’agence de l’ONU d’aide aux Palestiniens UNRWA, s’en va. Une enquête lui reproche des abus d’autorité et du népotisme. En été déjà, la Suisse suspend son aide à l’UNRWA. Le Conseiller fédéral Cassis – aux Affaires étrangères – la critique. Il lui fait grief de prolonger les tensions Israël-Palestine. Il lui recommande aussi de favoriser l’intégration de réfugiés palestiniens dans les pays voisins. Tout cela surgit dans le sillage de la décision des Etats-Unis de Donald Trump – pro-Israël – d’interrompre leur appui à l’UNRWA. Trump, Cassis, même combat ?Continue reading