Qui aime les médias? Articles interdits. Données bancaires volées. SSR malmenée. 15 mai serré.

Médias – qui les aime ? Le Conseil national – après le Conseil des Etats – veut limiter leur liberté. Il sera plus facile de faire interdire par des tribunaux la parution d’articles dérangeants. Ce sera le cas si l’atteinte à certains intérêts est « non justifiée » et « grave ». Et non plus « particulièrement grave » comme précédemment. Décision : 99 à 81. Tout cela se trouve dans le Code de procédure civile. Ce coup dur en suit d’autres. Voyez la critique adressée par l’ONU à la loi sur les banques. Son article 47 – vieux de 2015 – interdit aux médias de travailler avec des données bancaires volées. Jusqu’à 3 ans de prison. Enfin, ce dernier 13 février, un projet d’aide aux médias est refusé en vote populaire (54,6% de non). Dur ?Continue reading

Anti-SSR. Nouvelle initiative UDC. Médias et Cantons romands. 2015, 2022. Le lien.

Médias – la lutte continue. L’UDC veut réduire de moitié – par une nouvelle initiative – les redevances radio et télévision. Or, elles financent le Service Public SSR, mais aussi de nombreuses radios et télévisions locales. Le score du 13 février sur l’aide aux médias lui donne des ailes. Cette fois, c’est la SSR qui est visée. A nouveau.Continue reading

Aide aux médias et Loi Covid, même combat? Blick et Berset, complices? Revanche?

Aide aux médias et Loi Covid, même combat ? Blick et Ringier, trop amis du Conseil fédéral ? Marc Walder (le chef), « complice » d’Alain Berset ? La diffusion d’une vidéo suscite un vif débat. Certains l’interprètent comme l’incitation faite aux rédactions Ringier de coller à la politique anti-Covid du Gouvernement. Ce que corrigent les gens de Ringier. Côté alémanique, on y voit notamment le Blick et le Schweizer Illustrierte. Côté romand, on y remarque L’Illustré, PME Magazine, Blick.CH. Alors ?Continue reading

13 février. Médias – le combat le plus dur. Simonetta Sommaruga ne lâche pas.

13 février 2022 – alerte. La Conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga doit sauver un projet contesté d’aide aux médias. 151 millions de francs. Dont 120 millions pour la distribution matinale des journaux (par La Poste). 30 millions pour les médias en ligne et la transition numérique (le nombre d’abonnés payants fera foi). Contributions aux agences de presse, écoles de journalisme, Conseil suisse de la presse. S’y ajoute une augmentation de la part des radios et télévisions locales à la redevance (+23 millions). Estimations.Continue reading

Aide aux médias menacée. Une campagne à risques. Les désunions. Les dangers.

Aide fédérale aux médias – médias unis ? Le Peuple pourrait en trancher le 13 février. Un référendum muni de 113.085 signatures la combat. Cette aide pourrait passer de 50 à 178 millions de francs. Dont aide indirecte à la presse et à sa distribution matinale (120 millions). Aide aux médias en ligne (30 millions). Contributions aux agences de presse, aux écoles de journalisme, au Conseil suisse de la presse. Programme pour 7 ans. Parmi les opposants, on trouve des figures comme Peter Weigelt et Philipp Gut. A surveiller.Continue reading

« L’Illustré » a 100 ans. Ringier et la Suisse romande. Conquête difficile.

« L’Illustré » de Ringier a 100 ans. Naissance en 1921. C’est l’une des premières percées des groupes de presse alémaniques en Suisse romande. Au départ, « L’Illustré » est perçu comme une version francophone du « Schweizer Illustrierte ». Puis, il s’émancipe. Ringier, basé à Zofingue (AG) et Zurich, se veut confédéral. D’autres projets suivront. Tous ne sont pas couronnés de succès. La société « Ringier Axel Springer » s’ajoute en 2010 dans l’organigramme. Partie difficile ?Continue reading

Lamunière. Edipresse dans Tamedia. L’attrait de la Suisse romande. Le numérique.

Marc Lamunière. L’ancien patron de presse meurt dans sa 101e année. Sa famille pilotera le groupe Edipresse – le plus important de Suisse romande. Entre Jaques Lamunière (son père) et Pierre Lamunière (son fils). Le groupe s’étoffe au cours des années. « 24 Heures ». « Tribune de Genève ». « Matin Dimanche ». Acquisitions à l’étranger. D’autres. Mais la famille peine à trouver des successeurs. En 2009-2012, elle vend ses activités suisses au Zurichois Tamedia (« Tages-Anzeiger », « Bund », « Basler Zeitung », etc). Le plus important groupe de presse romand passe sous contrôle alémanique. Choc. Avant, d’autres familles d’éditeurs romands – ex : les Nicole, les Wolfrath – avaient jeté l’éponge.Continue reading

« Domaine Public ». Journaux d’idées au front. Internet et les réseaux sociaux.

Menacés, les journaux d’idées en Suisse ? La disparition de « Domaine Public », proche du Parti socialiste, sonne-t-elle comme une alerte ? 1963. « Domaine public » se lance. André Gavillet, futur Conseiller d’Etat vaudois, en est l’âme. Jean-Daniel Delley, Yvette Jaggi, Géraldine Savary, Ruth Dreifuss et d’autres comptent parmi ses contributeurs. 2007. « Domaine Public » numérique. 2014. Décès d’André Gavillet. 2021. Fin de « Domaine public ».Continue reading

Médias et Parlement. Aimés? Mal-aimés? Aides attaquées. Libertés bousculées.

Médias et Parlement – amis ou ennemis ? Deux projets contraires s’entrechoquent. Et d’un. Les Chambres mettent au net un plan d’aide aux médias payants situé entre 150 à 178 millions de francs pour 7 ans (« Le Temps », « Tribune de Genève », « 24 Heures »). Il se répartit entre l’aide indirecte à la presse, les médias en ligne, les radiotélévisions locales et régionales, les écoles de formation, les agences de presse. Un référendum est annoncé. On trouve parmi les opposants le PLR Peter Weigelt, les éditeurs Philip Gut et Bruno Hug, les « Amis de la Constitution ». A suivre : l’UDC de Roger Köppel.Continue reading

Europe – Parmelin seul? TV – Marchand ébranlé? Sommaruga – en colère?

Gilles Marchand. Le directeur de la radio-télévision suisse SSR est-il ébranlé ? Les enquêtes sur des harcèlements à la Télévision romande – dont il fut le chef – l’affaiblissent-elles ? Darius Rochebin est blanchi. Mais un cadre subit une sanction. Un autre s’en va. Gilles Marchand, lui, se voit reprocher une « responsabilité secondaire de supervision ». 2001 : Marchand dirige la Télévision suisse romande. 2010 : il reprend la Radio-Télévision suisse élargie de langue française (fusion radio-TV). Ces faits de harcèlement coïncident en gros avec son règne. 2017 : Marchand monte à la SSR. Alors ?Continue reading