Droites Rösti/Gössi perdantes? Verts Rytz/Grossen gagnants? « Grande Coalition »?

Qui gagne les élections fédérales du 20 octobre ? Les ultimes élections cantonales et sondages placent souvent en tête les Verts historiques de Regula Rytz (7,1% en 2015) et les Verts libéraux de Jürg Grossen (4,6%). Pourraient fléchir le PBD de Martin Landolt (4,1%), le PDC de Gerhard Pfister (11,6%), voire l’UDC d’Albert Rösti (29,4%). Quant au PLR de Petra Gössi (16,4%) et au PSS de Christian Levrat (18,8%), la situation est moins claire. On y remarque des succès, mais aussi des scores moins flatteurs. A vérifier.Continue reading

Levrat – tête au Parlement. Moser et Mazzone – les femmes. 20 octobre – le viseur.

Christian Levrat ? L’élu le plus influent du Parlement fédéral, est-ce lui ? La « SonntagsZeitung » – groupe Tamedia – place le Conseiller aux Etats fribourgeois et président du Parti socialiste suisse en tête. Dans le groupe des 15 premiers, on aperçoit Tiana Angelina Moser (cheffe de groupe Verts libéraux ZH 6e), Filippo Lombardi (chef de groupe PDC TI 7e), Roger Nordmann (chef de groupe PSS VD 11e), Lisa Mazzone (Vice-Présidente Verte GE 13e). Voilà pour les Latins et les femmes.Continue reading

National: casser « la droite »? Etats: fortifier « le centre »? Levrat, Badran, le suspense.

Elections 2019 ! Les Suisses casseront-ils la majorité « de droite » au Conseil national des 200 ? Cette majorité est infime. Depuis 2015, les cantons – comme les sondages – donnent des signaux variés. Chaque « camp » affiche forces et faiblesses. Droite : le PLR de Petra Gössi fait mieux que l’UDC d’Albert Rösti. Centre : les Verts libéraux de Jürg Grossen promettent plus que le PDC de Gerhard Pfister ou le PBD de Martin Landolt. Gauche : les socialistes de Christian Levrat et les Verts historiques de Regula Rytz devront confirmer leur forme. Bref, au Conseil national, le retour à un « centre-gauche » de type 2007-2015 – ou 1959-2003 – est tout sauf garanti.  Continue reading

100 ans de proportionnelle. National contre Etats. Reussille, Cramer et les autres.

100 ans ! Vive l’élection proportionnelle du Conseil national ? Une initiative – après les échecs de 1900 et 1910 – l’impose le 13 octobre 1918. La fin de la Guerre approche, la Grève générale aussi. Y perdent en 1919 les radicaux fondateurs. Y gagnent socialistes et PDC (alors conservateurs). De nouveaux acteurs en profitent. Certains peinent à s’imposer durablement. Alliance des Indépendants (disparue). Partis xénophobes (phagocytés par l’UDC de Christoph Blocher). Extrême-gauche (2018 : le Neuchâtelois POP Denis de la Reussille). D’autres sont toujours là. PAB-UDC (dès 1917-1918). Verts historiques (dès 1971) et libéraux (dès 2004). PBD (dès 2008). On émiette ?Continue reading

Berset, de Buman et le triomphe de Fribourg. Charisme de Karin Keller-Sutter.

Fribourg au sommet ! Alain Berset, socialiste, présidera la Confédération 2018. Dominique de Buman, démocrate-chrétien, présidera le Conseil national 2017-2018. Consécration ! Car Fribourg compte parmi les cantons les plus influents de la politique fédérale. Ainsi, le Conseiller aux Etats Christian Levrat préside le Parti socialiste suisse (PSS), le Conseiller national UDC Jean-François Rime l’Union suisse des arts et métiers. Quant au Conseiller national Jacques Bourgeois, il dirige l’Union suisse des paysans. Et ce n’est pas tout.Continue reading

« Amateur » ou « professionnel », ce Parlement? 1992 avertit. Blocher résiste.

Plus vraiment « Parlement de milice » ? Peut-être déjà « Parlement de professionnels » ? Telle serait aujourd’hui l’Assemblée fédérale (Revenu et charges des parlementaires fédéraux, Législature 2011-2015, Université de Genève, Sciarini, Varone, Ferro-Luzzi). Exemple : le revenu d’un Conseiller aux Etats et d’un Conseiller national – pour leur activité globale de parlementaire – ferait respectivement 71% et 87% d’un salaire de directeur d’un bureau d’architecte. Le vrai « Parlement de milice », c’était en 1848-1962. Pourtant, le revenu des élus 2011-2015 resterait prudent face à des démocraties voisines. Certains versements, en revanche, manqueraient de rigueur. On peut faire mieux.Continue reading

246 élus enfin « lisibles ». Le choc des deux Chambres. Entre Berset et Blocher.

Vive le vote électronique au Parlement ! Les 246 élus seront enfin « lisibles ». A son tour, le Conseil des Etats – qui l’applique pour les votes « importants » dès 2014 – pourrait l’étendre à tous les votes. Une commission y pousse (« Tribune de Genève » et « 24 Heures », 15-16-17 avril). Le Conseil national le précède (votes « importants » dès 1994, tous les votes dès 2007). Car certains votes intermédiaires sont décisifs (taux d’impôt ou de cotisation AVS, etc). Pour les électrices et électeurs, ces « détails » comptent. Et comment !Continue reading

PLR et PDC top. Gauche forte. UDC seule. Bourgeois, Cassis, Hiltpold, Gschwind, Köppel.

« Virage à droite » ? L’ouverture de la Législature 2015-2019 peine à le confirmer (« SonntagsZeitung » du 25 décembre). L’UDC d’Albert Rösti et Christoph Blocher y serait souvent seule. Dans les votes d’ensemble du Conseil national, elle affiche le plus faible taux de succès (53%). Viennent en tête le PDC de Gerhard Pfister (91%), les Verts libéraux de Martin Bäumle (86%), les 外汇交易平台 libéraux-radicaux PLR de Petra Gössi (85%), le PBD de Martin Landolt (84%), les Verts historiques de Regula Rytz (83%) et les socialistes de Christian Levrat (82%). Pour l’ensemble des votes, toutefois, l’UDC (61%) fait mieux que les Verts historiques (50%) et les socialistes (48%), mais moins bien que les libéraux-radicaux (79%), le PDC (76%), le PBD (74%) et les Verts libéraux (67%). Revanche ?Continue reading

A droite? Chambres concurrentes. Droites rivales. Rösti face à Gössi. Solo Maury Pasquier.

A droite, le nouveau Conseil national ! Consensuel, le nouveau Conseil des Etats ! Tel apparaît le Parlement fédéral 2015-2019 (Hermann, Nowak, « Neue Zürcher Zeitung », « Le Temps », 30 novembre). Oui, mais les « droites » y sont plus rivales que jamais. Ainsi, l’UDC d’Albert Rösti est quasi-seule très à droite. Les libéraux-radicaux de Petra Gössi sont bien plus proches – entre centre-droit et centre-gauche – du PBD de Martin Landolt, du PDC de Gerhard Pfister ou des Verts libéraux de Martin Bäumle. Ensemble, ils forment un « milieu » multicolore. Enfin, socialistes de Christian Levrat et Verts historiques de Regula Rytz sont à gauche. Clairement.Continue reading