Parmelin – règne rare. Sans trahir le Collège. Sans fâcher Blocher. Le ton et la synthèse.

Guy Parmelin. Le Président 2021 de la Confédération achève un règne rare. Cet UDC vaudois réussit l’exploit de faire la quasi-unanimité sans fâcher l’UDC suisse. Et sans trahir le Collège du Conseil fédéral. Pandémie. Le Président Parmelin – au côté du Ministre PSS Alain Berset – ose défendre en public une action parfois à l’opposé de celle de l’UDC. Union européenne. C’est lui qui remet à la Commission d’Ursula von der Leyen la décision d’abandonner l’accord-cadre. UDC ravie. Parmelin profite des objections sociales du PSS, des divisions du Centre et du PLR. Joe Biden et Vladimir Poutine à Genève. Le Vaudois, entre l’Américain et le Russe, trouve les mots qu’il faut. Continue reading

Présidence 2022. Cassis menacé? Berset redouté? Scores troublants?

Ignazio Cassis – Président de la Confédération. Alain Berset – Vice-Président du Conseil fédéral. Le Parlement élit la Présidence 2022. Le libéral-radical tessinois capte 156 voix (14 à la PLR Karin-Keller-Sutter, 11 au PSS Berset). Le socialiste fribourgeois, lui, en attire 158 (la Centriste Viola Amherd 26). Scores moyens ? Mais leur ressemblance étonne. Car Cassis et Berset occupent des positions très différentes dans le Conseil fédéral 2021. Voyez plutôt.Continue reading

Cassis Président 2022. Très exposé. Force de l’italianité. Berset hors d’atteinte?

Ignazio Cassis. Le Président de la Confédération 2022, ce sera lui. L’Assemblée fédérale l’élira ce 8 décembre. Sauf surprise. Tous les yeux seront braqués sur son score. Car, des 7 Conseillers fédéraux, le libéral-radical tessinois est le plus menacé par une recomposition de l’Exécutif. 2017. Cassis est élu au 2e tour. 125 voix. Il y précède deux autres PLR. Le Genevois Pierre Maudet (90 voix) et la Vaudoise Isabelle Moret (28 voix). L’UDC contribue fortement à son succès. 2019. Cassis est le moins bien réélu des 7 Sages (145 voix). Il y est défié par la Verte bernoise Regula Rytz (93 voix). Contesté ?Continue reading

Cassis Président 2022. 8 décembre. Le plus menacé. Jugements divisés.

Ignazio Cassis – visez le 8 décembre. Le Parlement devrait l’élire Président de la Confédération 2022. Tous les yeux seront braqués sur son score. Car ce Conseiller fédéral – Tessinois et libéral-radical – est le plus menacé par une recomposition du Gouvernement. 2017. Cassis est élu. Il le doit en partie au groupe UDC. 2019. Cassis est réélu. C’est le moins bon score des 7 Sages. La Verte bernoise Regula Rytz le défie. 145 à 93. Certains jugent déjà le PLR surreprésenté à l’Exécutif. Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter y gouvernent avec les UDC Ueli Maurer et Guy Parmelin, les PSS Simonetta Sommaruga et Alain Berset, la Centriste Viola Amherd. Avertissement ?Continue reading

Parmelin, Cassis – et la concurrence. Europe, Coronavirus – et les pièges.

Président Guy Parmelin – 188 voix. Vice-président Ignazio Cassis – 162 voix. L’Assemblée fédérale – 246 personnes en comptant tout le monde – élit l’UDC vaudois et le PLR tessinois à la tête de la Suisse 2021. Parmelin et Cassis, duo latin, doivent s’imposer dans un Collège où la concurrence est vive. Leurs 5 collègues y affichent une présence souvent forte. PSS Alain Berset et Simonetta Sommaruga. PLR Karin Keller-Sutter. PDC Viola Amherd (elle prend 14 voix à Cassis). Voire UDC Ueli Maurer. Dure compétition.Continue reading

Simonetta Sommaruga hors-série. Conseil fédéral « de droite ». Parlement compliqué.

Simonetta Sommagura – Présidente 2020 – est une femme politique hors-série. Musicienne. Etudes de langues. Voix écoutée des consommateurs. Non-juriste. Mais, élue en 2010, cette socialiste pilote Justice et Police. Puis, dès 2019, Environnement, Transports, Energie et Communication. Voyez la photo du Conseil fédéral 2020. Elle montre Simonetta Sommaruga au milieu d’un orchestre composé de ses collègues et du Chancelier Walter Thurnherr. Tout y est.Continue reading

Maurer, Sommaruga, Parmelin. Egalité des 7 et Présidence. Moments forts.

Confédération – qui préside ? 2019 – Ueli Maurer, UDC Zurich. 2020 – Simonetta Sommaruga, PSS Berne. Cette Présidence est en partie symbolique. Les 7 Conseillers fédéraux y sont égaux. Plus que jamais. Au début, le Parlement a ses présidents préférés. Certains Sages le deviennent souvent. D’autres, rarement. Ou jamais. Le tournant décisif se situe vers 1920. Aujourd’hui, la présidence s’accorde à l’ancienneté de fonction. On préside quand tous les autres Sages plus anciens ont présidé – en sa présence. Ainsi, l’UDC vaudois Guy Parmelin, vice-président 2020, devrait présider en 2021. Une première.Continue reading

La présidence Berset. Le tournant Parmelin-Cassis. Des grognes invisibles?

Etonnant, Alain Berset ! Le président 2018 est dans une situation plutôt rare. Pour beaucoup, le Fribourgeois socialiste est une figure forte. Son aisance est remarquée en Suisse comme dans le monde. Mais la recomposition de l’Exécutif pourrait le freiner. On en dira autant de Simonetta Sommaruga (socialiste aussi) ou Doris Leuthard (PDC). Le quatuor « de droite » en profite. Ueli Maurer et Guy Parmelin (UDC). Johann Schneider-Ammann et Ignazio Cassis (PLR). Tournant en 2015 et 2017. Parmelin et Cassis, successeurs d’Eveline Widmer-Schlumpf (PBD) et Didier Burkhalter (PLR), changent la donne. Et poussent « à droite ».Continue reading

L’année Berset. Scène mondiale – du brio. Scène intérieure – des duretés.

Alain Berset ! Le président 2018 affiche une aisance rare sur la scène mondiale. A Vienne, avec les Autrichiens Alexander van der Bellen et Sebastian Kurz. Aux Jeux Olympiques de Corée, avec Moon Jae-in (président du Sud) et Kim Yo Jong (sœur de l’homme fort du Nord Kim Jong-Un). Au Forum de Davos, avec Donald Trump (inimitable président des Etats-Unis). Au Bangladesh, avec des Rohingyas conquis. En juin à Genève, le Fribourgeois catholique et socialiste Berset accueille le pape argentin François. Apaisées, les tensions du « Sonderbund » et du « Kulturkampf ». Cela promet.Continue reading

Quel duo! Berset – qui gagne, qui perd aussi. Maurer – voudra-t-il rester?

Alain Berset, président socialiste de la Confédération – 190 voix. Ueli Maurer, vice-président UDC du Conseil fédéral – 178 voix. Le Parlement élit pour 2018 un duo fascinant. Des pôles « extrêmes ». Mieux que d’autres, ils symbolisent cette tentative – assez rare en démocratie – de faire cohabiter dans un même Exécutif 2 socialistes (Berset, Simonetta Sommaruga) et 2 UDC (Maurer, Guy Parmelin). Au milieu, une PDC (Doris Leuthard) et deux libéraux-radicaux (Johann Schneider-Ammann, Ignazio Cassis) font le lien. L’exploit est devenu plus remarquable encore depuis le contrôle de l’UDC par Christoph Blocher (Maurer plus « blochérien » que Parmelin ?). Gageure.Continue reading