Viola Amherd pilote. Avions à 6 milliards – sans le nom? Cassis, Pilatus et l’Arabie.

Avions de combat ! Le Conseil fédéral – piloté par la PDC Viola Amherd – propose un achat à 6 milliards de francs. Il serait soumis au référendum facultatif – sans le nom du modèle. Un vote populaire est envisagé en septembre ou novembre 2020. Le Gouvernement déciderait du modèle plus tard. En 1993, le F/A-18 des Etats-Unis est accepté. En 2014, le Gripen de Suède est refusé. Aujourd’hui, 4 modèles sont en discussion. Rafale de Dassault (France). Eurofighter d’Airbus (Europe). Super Hornet de Boeing et F-35 A de Lockheed Martin (Etats-Unis). Le Gripen suédois serait hors-course.Continue reading

Nicollier et Amherd. 40 avions et 9 milliards? Cassis et Parmelin. Sans Amérique latine?

Avions ! Et d’un, Claude Nicollier, ex-pilote-astronaute, propose l’achat de 40 avions de combat. La facture pourrait monter à 9 milliards de francs. Il recommande de soumettre au vote populaire ces seuls avions – sans la défense sol-air. Il espère ainsi éviter la répétition de l’échec populaire de 2014 sur les Gripen. Et de deux, Kurt Grüter, ex-Contrôle des Finances, doute de commandes de compensations à 100%. 60% serait plus prudent (RTS/SSR). Et de trois, Viola Amherd, ministre PDC de la Défense, prend acte et souhaite un message au Parlement avant l’été. Claude Nicollier ? Viola Amherd croit en son indépendance. Car cet ancien pilote militaire ne fait plus partie de l’armée depuis 30 ans. Gagné ?Continue reading

Morts, les traités nucléaires? Trump et Poutine sortent. Cassis attend. Suisse perplexe.

Armes nucléaires ! Le traité 2017 pour l’interdiction comme le traité de 1968 contre la prolifération sont-ils morts ? La suspension par les Etats-Unis de Donald Trump et la Russie de Vladimir Poutine d’un accord Reagan-Gorbatchev de 1987 sur les armes nucléaires intermédiaires le fait redouter. La Suisse, elle, a longtemps envisagé de se doter de l’arme nucléaire. Que fera-t-elle ?Continue reading

Le rêve atomique suisse. Le parapluie de l’OTAN. Kobelt, Chaudet, Ogi, Cotti.

Armes atomiques en Suisse ? Oui, le pouvoir fédéral, entre 1945 et 1988, y pense (« Neue Zürcher Zeitung », 23 juillet). Pour certains, la Suisse, pays neutre, indépendant des alliances militaires, aurait de bonnes raisons. 1945 : les Etats-Unis bombardent Hiroshima et Nagasaki. Le Japon capitule, la 2e Guerre mondiale s’achève. Karl Kobelt, chef de la Défense suisse 1940-1954, met une commission sur l’affaire. La Guerre froide s’installe (blocus de Berlin, guerre de Corée, etc). Paul Chaudet 1954-1966 : le projet atomique est au zénith. En 1958, un rapport du Département Chaudet donne un quasi-feu vert. En 1962 et 1963, deux initiatives anti-atomiques échouent. Passion.Continue reading

Service civil: armée protégée? Frontaliers chômeurs: qui paie? Parmelin, Cassis, Trump.

Service civil ! Vider l’armée pour le remplir ? Non. Le Conseil fédéral propose de réduire l’attractivité de ce service civil. Allongement à un minimum de 150 jours. Délai d’attente d’un an pour une décision. Cette attractivité date de mai 2009. L’ancien examen de conscience est remplacé par une sorte de libre-choix. La PDC Doris Leuthard est encore à l’Economie, l’UDC Ueli Maurer arrive à la Défense. On est dans le sillage plus ou moins rassurant de l’après-Guerre Froide. Menaces sous-estimées? Aujourd’hui, le Conseil fédéral de l’UDC Guy Parmelin (Défense) et du PLR Johann Schneider-Ammann (Economie), plus « droitier », serre le vis. Le but est de garantir une armée réduite de 100.000 personnes (140.000 avec marge de manœuvre). Il y aura lutte.Continue reading

Gaudin et Parmelin. Les Romands et la réélection 2019. Verena et Bergier.

Jean-Philippe Gaudin ! Le nouveau directeur du Service de renseignement de la Confédération (SRC), c’est lui. Venu de l’armée, ex-chef du Renseignement militaire, Attaché de Défense à Paris, ce Divisionnaire vaudois rejoint la « garde rapprochée » du Conseiller fédéral Guy Parmelin. Gaudin reprend un SRC chahuté. Daniel M, ce drôle d’espion fiscal en Allemagne, fera du bruit. Courage.Continue reading

Le peuple et ses avions. 1993 – Villiger gagne. 2014 – Maurer perd. Parmelin – au défi.

Guy Parmelin ! La Suisse, sous l’impulsion du chef UDC de la Défense, achètera-t-elle ses nouveaux avions de combat sans vote populaire ? L’idée naît dans les groupes d’experts et d’accompagnement chargés d’un nouveau projet (cf médias du week-end). Jusqu’à 70 avions – selon des scénarios – seraient complétés par un système de défense sol-air et financés par le budget augmenté de l’armée. Les coûts varieraient entre 5 et 18 milliards de francs. Ainsi, on éviterait de répéter le refus populaire en 2014 de 22 avions suédois Gripen. Ueli Maurer, l’autre Conseiller fédéral UDC, est alors à la Défense. C’est un échec rare du pouvoir fédéral en matière militaire. Dur. Continue reading

Avions de combat à la mort? « F/A-18 », « Gripen » et Cie. Maurer et Parmelin défiés.

 

4 des 34 « F/A-18 » américains frappés. Flotte de « Tiger » – américaine, elle aussi – en voie de démantèlement. Refus populaire de 22 « Gripen » suédois pour 3,126 milliards de francs (en 2014). L’aviation suisse de combat court-elle à la mort ? Tous les yeux sont braqués, désormais, sur la relance d’une acquisition. Tour à tour, les UDC Ueli Maurer et Guy Parmelin – ministres successifs de la Défense – s’y mettent. A-t-elle une chance ?Continue reading

15e Vaudois. Parmelin en marche. Rebord en piste. Schellenberg en baisse?

 

Guy Parmelin ! Qu’est-ce qui ne va pas chez le nouveau Chef UDC de la Défense ? C’est peut-être la querelle touchant le Chef de l’Aviation Aldo Schellenberg (57 ans) et la suspension du projet de défense sol-air « Bodluv » (décidée par Parmelin). Selon certains, Schellenberg serait impliqué. Selon d’autres dont le Chef sortant de l’Armée André Blattmann, il ne mériterait pas ces reproches (« Neue Zürcher Zeitung », 5 avril). L’affaire pourrait faire d’autres étincelles.Continue reading

Armée écartelée. Troupe plus petite combattue. Maurer et Parmelin au défi.

 

Piquant, le « virage à droite » de la Suisse ! L’armée en est – si l’on ose dire – l’un des champs de bataille. Des adeptes d’une défense traditionnelle – « Giardino » et d’autres – attaquent par référendum la réforme « Développement de l’armée » (DEVA). Une troupe à 100.000 têtes, selon eux, ne suffit pas. Ils lui préfèrent « Armée 95 » – avec ses 400.000. Avant, « Armée 61 » en affichait 625.000. Bref, depuis la fin de la « Guerre froide » en 1989, on revient de haut.Continue reading