15 mai. Chef « Frontex » accablé. Vote troublé. Lien Suisse-Europe menacé.

15 mai – coup dur pour « Frontex » ? Fabrice Leggeri, chef de l’Agence européenne des garde-côtes et garde-frontières, démissionne. Un rapport officiel l’accable. Non-respect des procédures. Déloyauté à l’égard de l’Union européenne. Mauvais management. Tout cela s’ajoute à des reproches venus d’ONG. Refoulements illégaux de migrants. Renvois brutaux vers la Turquie. Complaisance envers la Grèce. Sec.Continue reading

Ukrainiens – 2,5 millions? Ou 15 millions? La mission de Karin Keller-Sutter.

Karin Keller-Sutter. Les réfugiés ukrainiens fuyant la guerre russe, c’est pour elle. 2,5 millions de personnes sur les routes. 15 millions peut-être bientôt. Pour une Ukraine de 45 millions d’habitants, c’est beaucoup. Accueil ? Le Conseil fédéral applique le statut « S » inventé lors des guerres de Yougoslavie. Valable un an. A prolonger en cas de danger pour la personne. Avec accès au marché du travail. Rôle-clé des Cantons. Cours de langues. Scolarisation des enfants. La Glaronnaise Marianne Lienhard, le Saint-Gallois Fredy Fässler et les conférences intercantonales participent. Christine Schraner Burgener, nouvelle Secrétaire d’Etat aux Migrations, est au front.Continue reading

15 mai. Frontex attaqué. Schengen ébranlé. Ou lien renoué. Keller-Sutter chez Macron.

15 mai 2022. Le Peuple suisse vote sur Frontex. C’est-à-dire sur le Corps européen de gardes-frontière. Ce Corps fait partie du système Schengen-Dublin pour la sécurité et l’asile. Il réunit des pays de l’Union européenne et des pays associés. Dont la Suisse. Ses opposants lui reprochent sa dureté face aux migrants. Or, un « non » le 15 mai pourrait entraîner un « retrait inéluctable » de la Suisse de l’Espace Schengen (rtsinfo). C’est ce que redoute la Conseillère fédérale Karin Keller-Sutter. Vraiment ?Continue reading

Frontex – asile menacé? Clivage Suisse-Europe brisé? L’EEE, l’accord-cadre.

Frontex – asile menacé? Le référendum lancé contre la contribution suisse à l’Agence européenne de garde-frontières et garde-côtes – Frontex donc – casse la scène européenne de notre pays comme rarement (« Bund », « Tages-Anzeiger », « Neue Zürcher Zeitung »). C’est l’ONG « Migrant Solidarity Network » qui est à la pointe du refus. L’appuient les Verts de Balthasar Glättli, le PSS de Mattea Meyer et Cédric Wermuth. L’UDC de Marco Chiesa, elle, pourrait approuver. Alors ?Continue reading

Afghans – l’asile difficile. Les minarets et le voile intégral. Cassis et Keller-Sutter.

Combien de réfugiés d’Afghanistan ? Le Conseil fédéral – piloté par Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter – se limite pour l’instant à 230 personnes. Ce sont des employés afghans de la DDC (Développement et Coopération) et leurs proches familles. Dans la foulée, une unité des Forces spéciales helvétiques est dépêchée pour l’évacuation de 280 personnes (gens de la DDC et ressortissants suisses). Cette unité est-elle armée ? On n’en dira pas plus pour des motifs de sécurité. Au reste, on est en attente du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), de l’Espace Schengen, voire d’autres institutions. Et puis, sortir actuellement d’Afghanisation – surtout pour des avions civils – serait une gageure.Continue reading

La Suisse, l’asile et l’Afghanistan. Les hauts et les bas. Une histoire compliquée.

Réfugiés d’Afghanistan – la Suisse est-elle prête ? L’accueil de personnes originaires d’une terre islamique se présente-t-il au mieux ? En 2009, le peuple suisse vote l’interdiction de nouveaux minarets. En 2020, des agressions à couleur djihadiste à Morges et à Lugano sonnent l’alerte. En 2021, l’initiative bannissant la burqa, le niqab et le voile intégral – après le Tessin et Saint-Gall – est approuvée. Et pourtant ! La population musulmane de Suisse est plutôt perçue comme pacifique (5,3% en 2018). Que faire ?Continue reading

Asile. Erythréens moins protégés. Europe divisée. Sommaruga en alerte.

Asile : gare aux renvois à risque d’Erythréens ! La tentation serait forte de réduire les précautions. Ainsi, le Tribunal administratif fédéral (TAF) veut restreindre le droit des requérants érythréens à la protection. Ce tribunal tend à minimiser le risque de ces requérants de subir des traitements inhumains au retour. Il s’inquiète peu de les voir contraints de suivre un service militaire ou un service national « durs ». La Convention européenne des droits de l’homme serait respectée. Tout cela suit deux précédents arrêtés du TAF, le réexamen du statut de 32.000 requérants érythréens, le rapprochement entre Erythrée et Ethiopie. Mais l’Erythrée reste fermée sur sa pratique des prisons et des droits humains. Explosif.Continue reading

Alliés: Glarner et Brutsch, UDC et minorité de gauche. Sommaruga: danger?

 

Loi sur l’asile ! Ce 5 juin, une alliance de l’UDC conservatrice et d’une minorité de gauche fera-t-elle tomber la révision ? Certes, un sondage donne cette loi gagnante (59% contre 30 %, GFS-SSR, 29 avril). En plus, un tel refus serait un cas rare. Car c’est la Conseillère fédérale socialiste Simonetta Sommaruga, cette fois, qui défend la réforme. Pour le 5 juin, les principaux acteurs de gauche (socialistes, Verts historiques) et « du milieu » (libéraux-radicaux, PDC, PBD, Verts libéraux) l’appuient. Ce suffira-t-il ?Continue reading

Asile: Suisse chiche et généreuse? 2e siège UDC: Amstutz et Brand éliminés?

 

« Crise de l’asile » ? Aux élections, qui y gagnerait ? Simonetta Sommaruga et le Conseil fédéral sont-ils suivis ? Sûr : l’opinion hésite (sondage « Schweiz am Sonntag », 30 août). Seule une minorité accepterait 40.000 réfugiés par an (26,6%). D’autres soutiendraient une fermeture provisoire des frontières (44,6%). Mais beaucoup appuieraient un fort engagement humanitaire (60,9%), plutôt « sur place » (83,1%). Par ailleurs, l’Office fédéral de la police de Nicoletta della Valle – sous Simonetta Sommaruga – enquête sur l’impôt prélevé par l’Erythrée sur ses gens en Suisse. Point critique.Continue reading

Sommaruga. Les requérants de Riggisberg. Conseillères fédérales en lutte.

 

Du cran ! La présidente socialiste Simonetta Sommaruga et ses Conseillers fédéraux en ont. A la veille des élections 2015, ils s’affichent au centre de requérants d’asile de Riggisberg (BE). C’est en pleine « course » du Collège. Des requérants y apprêtent le repas. La PBD Eveline Widmer-Schlumpf, le libéral-radical Didier Burkhalter et même l’UDC Ueli Maurer sourient aux caméras (« le repas, confie le chef de la Défense, a été préparé avec beaucoup d’amour »). La PDC Doris Leuthard, le libéral-radical Johann Schneider-Ammann et le socialiste Alain Berset ne corrigeront pas.Continue reading