Lugano 4 et 5 juillet. Ukraine – images mélangées. Guerre et reconstruction.

Lugano 4 et 5 juillet. La conférence internationale pour la reconstruction de l’Ukraine décolle en pleine guerre. Suisse et Ukraine organisent. Côté Suisse, le Président Ignazio Cassis et la Ministre Simonetta Sommaruga sont annoncés. Côté Ukraine, ce sera le Premier Ministre Denis Schmihal. Le Président Volodymyr Zelensky, au front, devrait communiquer par vidéo. Au total, près de 1000 participants. 38 Etats. 14 organisations internationales. En tête, Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne. Sans la Russie agresseuse de Vladimir Poutine.Continue reading

7 Conseillers fédéraux et la guerre. Amherd et Maurer. Sommaruga et Parmelin.

Conseil fédéral 2022. L’unité du Collège à 7 – face à la guerre de Vladimir Poutine en Ukraine – est à l’épreuve. Depuis l’invasion russe du 24 février, peu de fissures sont visibles. Sanctions alignées sur l’Union européenne. Neutralité rénovée. Prudence sur les armes. UDC mécontente ? Mais ses Conseillers fédéraux le laissent peu paraître. Ueli Maurer fugitivement. Guy Parmelin quasiment pas. PLR, Centre et PSS sont plus consentants. Leurs Sages Ignazio Cassis (président 2022), Karin Keller-Sutter, Viola Amherd, Simonetta Sommaruga et Alain Berset tout autant. Deux cas ?Continue reading

Suède et Finlande. Europe et OTAN. Erdogan incongru. Eux et nous.

Suède et Finlande – dans l’OTAN ? La Turquie de Recep Tayyip Erdogan lève son veto. Son ralliement est lié au traitement du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et à des livraisons d’armes. Donc, l’OTAN – dominée par les Etats-Unis – pourrait passer de 30 à 32 pays-membres. Question ! Qu’y fait encore la Turquie d’Erdogan ? Sa démocratie rétrécit. Sa menace de veto est donc peu crédible. Car la Finlande et la Suède, elles, sont exemplaires. Mais la Turquie d’Erdogan occupe une position stratégique rare. Entre Europe et Asie. Sur la Mer Noire. Près de l’Ukraine et de la Russie. Alors ? Mieux vaut la garder ?Continue reading

25 septembre. AVS des femmes. Impôts des riches. Les yeux sur Berset et Maurer.

Alain Berset. Tous les yeux – lors des votations du 25 septembre – sont braqués sur le Conseiller fédéral socialiste. C’est lui qui défend la réforme AVS 21 – nouvelle tentative de remodeler les retraites. Hausse de 64 à 65 ans par étapes de la retraite des femmes. Compensations pour celles nées entre 1961 et 1969. Promotion d’une retraite flexible de 63 à 70 ans. Hausse de la TVA – par un vote séparé (à 8,1%, 2,6%, 3,8%). Or, Berset se heurte au refus déterminé de son parti, de l’Union syndicale suisse de Pierre-Yves Maillard et de la gauche en général. Premiers sondages contradictoires. C’est aussi Berset qui gère l’initiative contre l’élevage intensif. Là, le suspense paraît moins soutenu. Mais qui sait ?Continue reading

Furka 40 ans. Scandale. Percées ferroviaires et climat. Roger Bonvin réhabilité.

Furka. Le tunnel ferroviaire de base a 40 ans. 25 juin 1982 : inauguration. Longueur : 15,35 km. Coût : 318, 5 millions de francs pour un budget initial de 80 millions (NZZ). Scandale. Commission d’enquête parlementaire. Mis en cause : le Conseiller fédéral valaisan Roger Bonvin (1962-1973 ; 1907-1982), « père » du projet. Mais aussi l’ingénieur Albert Coudray. Voire la « légèreté » du Parlement (feu vert en 1970). Bonvin meurt quelques jours avant l’inauguration. Controversé ?Continue reading

Maillard et Nordmann. Langues, Genres et Pouvoir. Du bon et du moins bon.

Pierre-Yves Maillard et Roger Nordmann. Deux figures majeures du Parti socialiste suisse restent dans la course pour les élections fédérales 2023. Verdict du PS vaudois. Maillard doit reconquérir l’un des deux sièges du Conseil des Etats. Ce président de l’Union syndicale suisse – ancien Conseiller d’Etat – a des chances. Nordmann obtient une 2e dérogation pour une candidature au Conseil national (où il siège depuis 2004). 157 voix pour une majorité de 150. Lui préside le Groupe socialiste des Chambres fédérales. Têtes.Continue reading

Europe de Macron. Cassis s’y intéresse. Succès et échecs. Mussolini, Poutine, Xi.

Adhérer à une « Communauté politique européenne » ? Le Conseil fédéral – sous Ignazio Cassis – s’y intéresse. C’est le Français Emmanuel Macron qui lance l’idée (rts). Elle est destinée aux pays qui ne souhaitent pas adhérer à l’Union européenne. Suisse. Norvège. Grande-Bretagne. D’autres sont évoqués. Ukraine. Moldavie. Géorgie. Serbie. Macédoine du Nord. Balkans en général. Structure légère. Capable de décider. Thèmes : sécurité, stabilité, prospérité. Réunions : plusieurs fois par an. L’idée Macron surgit au moment où se mêlent guerre russe et candidature de l’Ukraine à l’UE.Continue reading

Gauchiste? Maurer et l’impôt minimal. Conseil fédéral « de droite ». Les « riches ».

Entreprises multinationales – impôt minimal de 15% ? Le Conseil fédéral – sous l’UDC Ueli Maurer – persiste. Il appliquera l’ambitieux projet de l’OCDE. Le seuil des entreprises touchées est fixé à 750 millions d’Euros. 200 à 300 entreprises concernées. 2000 à 2500 filiales de groupes étrangers. Un quart des recettes ira à la Confédération, le reste aux Cantons. Entre 1 et 2,5 milliards de francs de nouvelles recettes. Si un pays refuse d’appliquer le projet, des taxes de compensation seront perçues sur ses filiales. Débats au Parlement. Votation le 18 juin 2023. Entrée 2024. Si tout va bien ?Continue reading

Biden, Macron, Johnson, Scholz. La Suisse, les démocraties fragiles et la guerre.

Alerte ? Les grandes démocraties faiblissent-elles ? Aux Etats-Unis, le Président Joe Biden serait fragile. Ses Démocrates abordent les élections de mi-mandat avec inquiétude. L’irruption en janvier 2021 dans le Capitole de partisans du Président évincé Donald Trump pèse lourd. En France, l’avenir du Président réélu Emmanuel Macron s’annonce compliqué. Un accord peine à se dessiner entre les forces du nouveau Parlement (Macron, Mélanchon, Le Pen, Républicains). En Grande-Bretagne, le règne de Boris Johnson paraît incertain. Suites de ses « fêtes » en pleine pandémie. Suites de « Brexit ». Irlande du Nord. Ecosse. Grèves. En Allemagne, la coalition réunie autour d’Olaf Scholz décolle (SPD, Verts, libéraux). A confirmer.Continue reading

Maillard contre Nordmann. Elimination cruelle. Les Latins et les postes-clés.

Pierre-Yves Maillard contre Roger Nordmann. Deux figures influentes du Conseil national – socialistes – se disputent l’un des deux sièges vaudois du Conseil des Etats. Elections 2023. Aujourd’hui, ces sièges sont occupés par le PLR Olivier Français et la Verte Adèle Thorens. Maillard, lui, préside l’Union syndicale suisse, Nordmann le groupe parlementaire socialiste. Maillard part-il favori ? Aux élections 2019, il fait plus de voix que Nordmann. 59 514 contre 45 649. Au pire, pareil verdict – craignent certains – pourrait entraîner la sortie de Nordmann de la politique fédérale (Tamedia, NZZ). Une perte.Continue reading