Valentin Oehen. Echec de la fusion écologie-xénophobie. Etrange figure.

Valentin Oehen 1931-2022. L’une des figures les plus étranges de la politique suisse meurt à 90 ans. Il est l’un des premiers à tenter la fusion entre la lutte contre l’immigration étrangère et le combat pour la protection de l’environnement. Pour lui, ces deux causes vont ensemble. Son parcours ne ressemble à aucun autre. Conseiller national 1971-1987. Action nationale, Démocrates suisses. 1986. Fondation du Parti écologiste libéral. 1988. Dissolution. 1987-1991. Passage au Grand Conseil tessinois. 1991. Sortie de la vie politique. Ses rivalités avec d’autres adversaires de l’immigration – James Schwarzenbach, Markus Ruf – font du bruit.Continue reading

Seuil 14,2%. Un Vert pour un PSS? Un Vert libéral pour un PLR? Qui d’autre?

Socialistes à la baisse. -2,4%. Centre, PLR et UDC faiblement en recul. -1,1%. Verts libéraux et Verts historiques toujours à la hausse. +2,9% et +2,7%. Tel serait – depuis les élections fédérales 2019 – l’état de santé des grands partis suisses. Elections cantonales vaudoises et bernoises comprises (« Bund » et « Tages-Anzeiger »). Poids lourds. Du coup, le classement de 2019 s’en trouve-t-il corrigé ? Les Verts libéraux et les Verts historiques y font alors 7,8% et 13,2% des voix. Ils y talonnent le Centre PDC-PBD (13,8%), le PLR (15,1%), le PSS (16,8%) et l’UDC (25,6%). Ecarts réduits ? Ecarts comblés ?Continue reading

Coronavirus « centriste »? PDC et Verts libéraux gagnants? Quel Conseil fédéral à 7?

Où le Coronavirus pousse-t-il ? Voyez les glissements depuis les élections 2019 (selon SOTOMO/SSR). Certains partis du Centre progresseraient. Les Verts libéraux de Jürg Grossen (de 7,8 à 9,8%). Le PDC de Gerhard Pfister (de 11,4% à 11,9%). Les Evangéliques de Marianne Streiff (de 2,1% à 2,6%). Mais pas le PBD de Martin Landolt (de 2,4% à 1,9%). Droite et Gauche, globalement, fléchiraient. UDC de Marco Chiesa (de 25,6% à 24,1%). PLR de Petra Gössi (15,1% stable). Verts historiques de Balthasar Glättli (de 13,2% à 12,2%). PSS de Mattea Meyer et Cédric Wermuth (16,8% stable). Curieux ?Continue reading

PDC Pfister et PBD Landolt – rêve de fusion. Modèle PLR. Modèle UDC. Exception Blocher.

PDC et PBD – fusion ? Le Parti démocrate-chrétien de Gerhard Pfister et le Parti bourgeois-démocratique de Martin Landolt – après l’échec de 2014 – peuvent-ils réussir ? De nouveaux pourparlers s’esquissent (journaux « CH-Media »). Tous deux, au Parlement, s’associent dans un groupe « du Centre ». Les Evangéliques s’y joignent. Avec 44 sièges, ce groupe est 3e. Derrière l’UDC (62) et le PSS (48). Mais devant le PLR (41), les Verts historiques (35), les Verts libéraux (16). Il a donc du potentiel.Continue reading

UDC seule contre tous. Ton Maurer, ton Parmelin. OMS entre Xi et Trump.

« Stratégie sans courage » ? L’UDC de Christoph Blocher, face au plan de sortie Coronavirus du Conseil fédéral, est-elle seule contre tous ? Sûr : sa réaction est plus virulente que celles du PLR ou des patrons. Tous plaident pour une sortie rapide. Mais tout se passe – disent certains – comme si le Conseiller fédéral UDC Ueli Maurer, mais non Guy Parmelin, était resté isolé (« Bund » et « Tages-Anzeiger »). Le plan aurait été approuvé à 6 contre 1. Donc, par Simonetta Sommaruga, Alain Berset, Viola Amherd, Karin-Keller-Sutter, Ignazio Cassis et Guy Parmelin (2 PSS, 1 PDC, 2 PLR, 1 UDC). Qui dit « majorité de droite » ?Continue reading

Présidences! Berne, puis Zurich? Mathias Reynard, seul? Cas des 119 Sages.

Partis suisses – qui préside ? Aujourd’hui, trois Bernois. L’UDC Albert Rösti. La Verte historique Regula Rytz. Le Vert libéral Jürg Grossen. Un Fribourgeois. Le PSS Christian Levrat. Une Schwyzoise. La PLR Petra Gössi. Un Zougois. Le PDC Gerhard Pfister. Dominent donc la Suisse alémanique (5/6), la Suisse de l’Ouest (4/6), Berne (3/6), la Suisse centrale (2/6), le seul Latin Levrat (1/6). Mais Rösti, Levrat et Rytz partent. Quel rééquilibrage ?Continue reading

Martin Rosenberg 1959. Gerhard Pfister 2020. PDC, Verts, nouvelle « formule magique ».

Qui est le Martin Rosenberg 2020 ? 1959. Martin Rosenberg, Secrétaire général du Parti démocrate-chrétien, invente la plus célèbre « formule magique » du Conseil fédéral. Le Parlement élit les PSS Spühler et Tschudi, les PDC Bourgknecht et von Moos, les PLR Petitpierrre et Chaudet, l’UDC Wahlen. Représentation proportionnelle. Retour socialiste. En 1959, le PSS fait 26,4% des voix, le PDC 23,3%, le PLR 23,7%, l’UDC 11,6%. Cette formule dure jusqu’en 2003. Le PDC de Rosenberg y perd un siège. Ironie ?Continue reading

Rösti et Levrat. Successions. Poids des présidents. Cas Blocher. Les Verts.

UDC Albert Rösti ! PSS Christian Levrat ! Les présidents de deux grands partis s’en vont. Successions. Les élections se soldent pour eux par des bilans mitigés. Entre 2015 et 2019, l’UDC recule de 29,4% à 25,6%. Le PSS de 18,8% à 16,8%. Mais la PLR Petra Gössi ? Mais le PDC Gerhard Pfister ? Les présidents des 3e et 5e partis restent. Pertes réduites, il est vrai. PLR de 16,4% à 15,1%. PDC de 11,6% à 11,4%. Il n’empêche. Le Parlement, le 11 décembre, réélit leurs 7 Conseillers fédéraux au 1er tour. UDC Maurer et Parmelin. PSS Sommaruga et Berset. PLR Cassis et Keller-Sutter. PDC Amherd. Même les PLR Cassis et Keller-Sutter en souffrent à peine. Alors ?Continue reading

Match Cassis-Rytz. PDC et Verts libéraux sont-ils « au milieu »? Ou « à droite »?

Question ! Verts libéraux et Démocrates-Chrétiens penchent-ils « à droite » ? Tranchent-ils – le 11 décembre au Parlement – pour le Conseiller fédéral PLR Ignazio Cassis et contre la Verte historique Regula Rytz ? Voyez les enquêtes de Michael Hermann et de l’équipe SOTOMO sur l’équilibre gauche-droite dans le précédent Parlement (« NZZ » et « Le Temps », 16.10.2019). PDC et PBD y sont « au milieu », les Verts libéraux légèrement à gauche du « milieu ». Socialistes et Verts historiques, quasi-superposables, sont franchement « à gauche ». Le PLR, lui, est « au centre-droit ». L’UDC carrément « à droite ». Alors ?Continue reading

Quelle « majorité bourgeoise »? Rösti, Gössi et Pfister unis? Chance des Verts?

Où est la « majorité bourgeoise » ? Où en sont – avec le nouveau Conseil national des 200 – l’UDC d’Albert Rösti (53 élus), le PLR de Petra Gössi (29) et le PDC de Gerhard Pfister (25) ? Tous trois se tassent. UDC et PLR perdent la Chambre du peuple. Mais le PDC, comme arbitre, se relance (« Blick »). S’il confirme sa forme au Conseil des Etats des 46 (jusqu’au 24 novembre), il y gagnerait encore. Alors ? Ces rivalités « bourgeoises » favorisent-elles une candidature verte au Conseil fédéral ? Rappel. Verts libéraux de Jürg Grossen (16 sièges). Verts historiques de Regula Rytz (28). Socialistes de Christian Levrat (39). Le Conseil des Etats affinera.Continue reading