Anti-burqa. Initiative dure – loi douce. Le Parlement impose sa marque.

Initiative anti-burqa. Le Conseil national – après le Conseil des Etats – vote une loi d’application douce. 151 à 29. A l’interdiction de se dissimuler le visage dans l’espace public, les exceptions seront nombreuses (rtsinfo). Lieux de culte. Locaux consulaires. Avions. Pistes de ski. Masques sanitaires. Manifestations. Certaines personnes voudront se protéger face à des représailles. Femmes battues. Abus sexuels. D’autres à droite voulaient sévir contre casseurs et hooligans. Amende jusqu’à 1000 francs. Amende d’ordre de 200 francs pour délits mineurs. Elisabeth Baume-Schneider au pupitre.Continue reading

Abus sexuels dans l’Eglise. Conseil fédéral et Saint-Siège. Bas et hauts.

Abus sexuels dans l’Eglise catholique. Le Conseil fédéral doit-il intervenir auprès du Saint-Siège et du Pape François? Des voix le recommandent. L’interdiction de la prêtrise des femmes et du mariage des prêtres dans l’Eglise romaine suscite des critiques renouvelées. Certains établissent un lien entre cette interdiction et les abus dénoncés. Ou faut-il laisser l’Eglise et les autorités pénales régler elles-mêmes la crise?Continue reading

Laïcités plurielles. La France et l’abaya. La Suisse, les minarets et la burqa.

Abaya. La France laïque d’Emanuel Macron interdit le port de la robe traditionnelle dans les écoles. Le « kamis » pour les hommes. Gabriel Attal, nouveau ministre de l’Education nationale, y voit un signe religieux ostentatoire. Un signe musulman. Il y a quelques années, l’interdiction du voile « hidjab » l’avait précédé. En Suisse, peu de gens semblent tentés par l’exemple français (« Tribune de Genève », « 24 Heures »). L’école y est l’affaire des Cantons.Continue reading

Noël et « Dieu Tout-Puissant ». Politique hyper-discrète. Duretés de l’Histoire.

Noël 2022 – « Au nom de Dieu Tout-Puissant ! ». C’est le Préambule de la Constitution fédérale qui l’affirme. Et pourtant ! La politique suisse 2022 est prudente en matière de religion. Même l’élection de deux nouveaux Conseillers fédéraux est discrète sur leurs racines. Comme sur celles de leurs collègues plus anciens. Elisabeth Baume-Schneider, Albert Rösti et Guy Parmelin sont perçus comme protestants, Viola Amherd, Karin Keller-Sutter, Ignazio Cassis et Alain Berset comme catholiques. Mais rien – ou presque – n’en transpire. Cette discrétion se confirme au Parlement. Bizarre ?Continue reading

Loi anti-burqa douce. Les minarets. L’Islam « dur ». Les articles « confessionnels ».

Initiative anti-burqa – loi douce ? Le Conseil fédéral en propose une version modérée. L’interdiction de se dissimuler le visage dans l’espace public serait sanctionnée d’une amende d’ordre maximale de 1000 francs. Elle s’accompagnerait de nombreuses exceptions. Lieux de culte. Locaux diplomatiques et consulaires. Avions. Raisons de santé, de sécurité, de climat. Masques chirurgicaux anti-virus. Coutumes locales. Fins artistiques, publicitaires, de divertissement. Carnavals, déguisements. Exercice des droits fondamentaux. Mais cagoule des hooligans, non. Le Parlement tranchera.Continue reading

Islam « dur ». L’agression de Lugano au tribunal. Confrontation nouvelle.

Islam « dur » – et la Suisse ? Ce 29 août, le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone s’attaque à l’agression au couteau commise le 24 novembre 2020 dans un grand magasin de Lugano (TI) par une djihadiste contre deux femmes (« Tribune de Genève », « 24 Heures »). C’est l’un des rares actes de ce genre en Suisse. Un autre est l’attentat meurtrier de Morges (VD) en septembre 2020. Certes, ces affaires n’ont pas l’ampleur de celles de 2001 aux Etats-Unis ou de 2015 en France. Pour ne citer que celles-là. Mais elles montrent que la Suisse n’est pas totalement à l’abri.Continue reading

Suisse-Vatican. Cassis. François. Knobel. Garde pontificale. Orages et paix.

6 mai 2022. Ignazio Cassis, Président PLR de la Confédération, inaugure à Rome la nouvelle ambassade de Suisse auprès du Saint-Siège (NZZ). Pape François. Ambassadeur Denis Knobel. C’est l’épilogue d’une longue conciliation. 1873. La rupture éclate entre la papauté catholique et le pouvoir libéral-radical suisse. Nous sommes dans le sillage de la guerre du « Sonderbund » (1847), de la création de l’Etat fédéral (1848), de la crise du « Kulturkampf » (1870), de l’expulsion de l’évêque de Genève Gaspard Mermillod (1873). Rétablissement laborieux.Continue reading

Noël 2021 – où est Dieu? Le PDC devient Le Centre. L’Islam « dur ». Le dernier mot.

Noël 2021 – où est Dieu ? Le Parti démocrate-chrétien, l’un des rares à invoquer la religion, lâche prise. Il fusionne avec le PBD et devient Le Centre. Le Parti évangélique résiste. Mais l’Union démocratique fédérale, protestante conservatrice, ne s’affiche pas. D’autres n’ont rien de religieux dans leurs noms. Démocrates du Centre. Socialistes, Libéraux-Radicaux. Verts. Verts libéraux. Et pourtant ! La Constitution fédérale, dans son préambule, continue d’affirmer : « Au nom de Dieu Tout-Puissant ! ». Trois religions monothéistes au moins – Christianisme, Judaïsme, Islam – peuvent s’y référer. Alors ?Continue reading

Suisse-Vatican. Cassis et François. Tumultes des siècles. 2021 – et après.

Suisse-Vatican. Le Conseil fédéral décide d’installer une véritable ambassade au Saint-Siège. Cela marque la fin de relations tumultueuses. Conseiller fédéral Ignazio Cassis – PLR et catholique. Pape François. Or, rappelez-vous. 1873. La Suisse et le Saint-Siège rompent. C’est le temps du « Kulturkampf » et de l’Infaillibilité pontificale. Gaspard Mermillod, évêque de Genève, est expulsé. A Rome, le pape Pie IX règne. En Suisse, les libéraux-radicaux gouvernent. Mésentente totale.Continue reading

Burqa non – on applique. Avec des exceptions larges. Suisse, religions, 2021.

Burqa – non ? Oui, le Conseil fédéral appliquera l’initiative du 7 mars pour « l’interdiction de se dissimuler le visage ». Avec des exceptions. Certaines figurent dans l’initiative. Ces exceptions seraient admises pour des motifs de culte (tous les lieux), de santé (pandémies), de climat (contre le froid), de spectacle, de carnaval, voire de publicité (déguisements), de liberté d’expression. Mais la dissimulation du visage ne sera pas tolérée en cas de violences, chez des hooligans, etc. Amendes prévues. Consultation jusqu’au 3 février.Continue reading