Les malheurs de Cassis. Le pourquoi et le comment. Le huitième Tessinois.

Ignazio Cassis ! Pourquoi le 8e Conseiller fédéral de la Suisse italienne, des 7 Sages, est-il le plus menacé ? Aucun de ses 7 prédécesseurs – Franscini, Pioda, Motta, Celio Enrico, Lepori, Celio Nello, Cotti – ne fait l’objet de campagnes aussi acharnées. 2017 – le PLR Cassis est élu. 2019 – la Verte Regula Rytz le défie. Il en réchappe. Sa gestion des Affaires étrangères et de l’accord-cadre Suisse-Europe est contestée. Autre pépin : la double représentation du PLR au Collège – lui et Karin Keller-Sutter – divise. Cassis, plus que Keller-Sutter, est dans le viseur. Les élections 2023 pointent déjà.Continue reading

Accord-cadre? La Suisse des 4 langues s’y brise-t-elle? Ou s’y réconcilie-t-elle?

Quel match Suisse-Europe ? La Suisse des 4 langues va-t-elle se briser sur l’accord-cadre ? Ou se réconcilier ? 1992. Seuls acceptent l’Espace économique européen les deux Bâles et les six Cantons romands de Fribourg, Vaud, Valais, Neuchâtel, Genève et Jura. 2014. Seuls refusent l’initiative UDC contre l’immigration Zurich, Zoug, Bâle-Ville et ces mêmes Romands. A chaque fois, le Tessin italophone rejoint le gros de la Suisse alémanique. Mais, en 2001, les Cantons unanimes rejettent l’initiative pour une adhésion à l’Union européenne. Certes, les Cantons romands sont souvent les moteurs de l’intégration de la Suisse dans l’Europe. Mais ils n’en sont pas des inconditionnels.Continue reading

Langage femmes-hommes. Querelle francophone. André Gautier sacre Elisabeth Kopp.

Faut-il féminiser les mots et les noms ? Doit-on encourager le langage « épicène » et « inclusif » ? Le débat est vif en terres francophones. Même la Suisse romande, plus ouverte peut-être que la France voisine, en retentit. Une vidéo de la Radio-Télévision Suisse RTS suscite la controverse (« 24 heures », « Tribune de Genève »). Son but est d’éviter des formules qui n’engloberaient que des personnes d’un seul genre. « Bonjour à tous ». « Les Genevois ont voté ». Il y en a d’autres.Continue reading

Anglais – 5e langue nationale? Les jeunes. L’école. Les passeports. Churchill et Roosevelt.

Anglais – 5e langue nationale ? 45% de la population suisse pratique régulièrement la langue de Churchill et Roosevelt (ofs, rts). Les jeunes surtout. En Suisse alémanique 46%. En Suisse romande 43%. En Suisse italienne 37%. Au total, c’est moins que l’allemand (76%) ou le suisse-allemand (65%). Plus que le français (39%), l’italien (15%), le dialecte tessinois ou italo-grison (1,9%) ou le romanche (0,9%). Enfin, 68 % de cette population suisse utilise plus d’une langue au moins une fois par semaine. Pas mal, non ?Continue reading

Plus « Chiesa » que « Cassis » ou « Ceneri »? Le Tessin 2020 est-il pluriel? Le match du 27.

Ignazio Cassis – Conseiller fédéral PLR. Marco Chiesa – président de l’UDC. Tunnel du Ceneri – 15,4 km. Aujourd’hui, ce sont trois des noms qui illustrent le mieux les relations compliquées entre la Suisse italienne et la Suisse tout court. Elles ne se recouvrent pas forcément. On y trouve autant d’ouverture que de fermeture. Le Tessin nouveau de la Ligue des Tessinois – lancé en 1991 par Giuliano Bignasca et Flavio Maspoli – y est moins monolithique que pluriel.Continue reading

Latins en miettes. Convergence Nord-Sud. Gothard et Ceneri. Blocher, Bignasca, Chiesa.

27 septembre ! La Suisse latine se cassera-t-elle sur l’initiative UDC contre la libre-circulation des personnes ? Tessinois oui ? Romands non ? Ce ne serait pas une première. Cette cassure latine coïncide avec le lancement en 1991 de la Ligue des Tessinois de Giuliano Bignasca et Flavio Maspoli (décédés). Elle se confirme lors du rejet en 1992 de l’Espace économique européen. Depuis, elle se répète. Accords Suisse-Europe. Adhésion à l’ONU en 2002. Mais aussi initiative UDC contre l’immigration de masse en 2014. Avec alternance de vainqueurs et de vaincus. La Suisse latine existe-t-elle ?Continue reading

Conseil fédéral – 3 Latins sur 7. Partis – l’effacement. Terrorisme – l’affrontement.

Qui gouverne la Suisse ? Au Conseil fédéral, les 3 Latins Alain Berset, Guy Parmelin et Ignazio Cassis pilotent avec les 4 Alémaniques Ueli Maurer, Simonetta Sommaruga, Viola Amherd et Karin Keller-Sutter. Mais, dans les partis, les Latins s’effacent. Seul le Vaudois Roger Nordmann, groupe parlementaire PSS, continue. Pour la présidence, seul reste en piste le duo Mattea Meyer – Cédric Wermuth (sans Mathias Reynard et Priska Meyer Graf). Chez les Verts historiques – Balthasar Glättli et Aline Trede. Chez les Verts libéraux – Jürg Grossen et Tiana Angelina Moser. Au PDC – Gerhard Pfister et Andrea Gmür. Au PLR – Petra Gössi et Beat Walti. A l’UDC – Albert Rösti (démissionnaire) et Thomas Aeschi. Bref, le temps des Pelli, Darbellay ou Levrat (démissionnaire aussi) s’éloigne. Partie remise ?Continue reading

Coronavirus et Lega. Lien Tessin-Italie. « Les îles francophones ». 4 langues, 26 cantons.

Suisse italienne ? Le Coronavirus dresse-t-il une nouvelle frontière entre elle et l’Italie ? Lien mouvementé. 1515. Marignan. Les Cantons de l’ancienne Confédération sont vaincus par François 1er et ses alliés. C’est un coup d’arrêt à la conquête de l’Italie du Nord. 1803. Acte de Médiation – Napoléon. Tessin italophone et Grisons trilingues – allemand, romanche, italien – entrent dans la Confédération. Saint-Gall, Argovie, Thurgovie et Vaud aussi. 1815. Valais, Neuchâtel et Genève suivent. La Suisse future trouve ses racines. Constitutions de 1848, 1874 et 1999. Article sur les langues de 1938 et 1996. Canton du Jura en 1979. Les 4 langues et les 26 cantons sont en piste. Continue reading

Suisse 1848-2020. Place fédérale en 4 langues. Passeports en 5. ONU en 6.

Berne. Bundesplatz. Place fédérale. Piazza federale. Plazza federala. La plus célèbre place politique de Suisse – face au Parlement – devient quadrilingue. Allemand, français, italien, romanche. L’Exécutif de la Ville fédérale – par Franziska Teuscher et Ursula Wyss – fait le geste. 1848. Etat fédéral. 1857. Palais fédéral Ouest (aujourd’hui, Walter Thurnherr, Chancellerie, Ignazio Cassis, Affaires étrangères, Karin Keller-Sutter, Justice et Police). 1884. Palais fédéral Est (Guy Parmelin, Economie, Viola Amherd, Défense). 1902. Palais du Parlement. Mais aussi Bernerhof (Ueli Maurer, Finances). Bâtiment de la Banque nationale suisse (Simonetta Sommaruga, Environnement et autres). Inselgasse (Alain Berset, Intérieur). Tel est le rythme.Continue reading

4 langues et 26 cantons. Sauvetage Cassis. Candinas et Romanches. Chouchous.

Suisse des 4 langues et des 26 cantons ? Le 11 décembre, elle tient. Election du Conseil fédéral. Le Tessinois Ignazio Cassis gagne face à la Bernoise Regula Rytz. Le nouveau Parlement réélit 4 Alémaniques (PSS Simonetta Sommaruga, UDC Ueli Maurer, PDC Viola Amherd, PLR Karin-Keller-Sutter), 2 Romands (UDC Guy Parmelin, PSS Alain Berset), 1 Italophone (PLR Ignazio Cassis). D’autres points pèsent lourd. Image de Regula Rytz. Perspective de 3 figures de gauche sur 7. Mais les Verts historiques, en voulant évincer un Italophone par une Alémanique, pourraient précipiter leur échec.Continue reading