Thierry Burkart arrive. Petra Gössi part. Des portes claquent. La cassure menace.

Divisés, les libéraux-radicaux ? Diviseur, le Candidat-Président – l’Argovien Thierry Burkart ? Des démissions claquent. Neuchâteloise Fanny Noghero, Secrétaire générale. Lucernois Damien Müller et Tessinois Alex Farinelli, pressentis pour la campagne 2023. Tous suivent la Présidente sortante – la Schwyzoise Petra Gössi. Burkart serait son contraire. Sceptique sur le « climat ». Adversaire de la loi CO2 du 13 juin. Président des camionneurs ASTAG. Election le 2 octobre. 4 vice-présidents. Johanna Gapany (FR), Philippe Nantermod (VS), Andrea Caroni (AR), Andri Silberschmidt (ZH). Cassure ?Continue reading

Burkart pour Gössi. Destins Cassis et Keller-Sutter. « Droitiers » à la hausse.

Qui sauvera les Conseillers fédéraux libéraux-radicaux Ignazio Cassis et Karin Keller-Sutter ? Qui succédera à Petra Gössi à la présidence du PLR suisse ? La Commission de sélection lance l’Argovien Thierry Burkart. Aile droite. Opposé au virage « Climat » et à la loi CO2 (refusée le 13 juin). Ses vice-présidents pourraient être Johanna Gapany (FR), Philippe Nantermod (VS), Andrea Caroni (AR), Andri Silberschmidt (ZH). D’autres renoncent. Jacqueline de Quattro (VD). Ruedi Noser (ZH). Damien Müller (LU). Susanne Vincenz-Stauffacher (SG). Marcel Dobler (SG). Décision le 2 octobre. Elections fédérales 2023. La course.Continue reading

Dobler, le PLR et le CO2. Menace sur le virage « climat ». Gössi, KKS et lui.

Marcel Dobler ? Le nouveau président du Parti libéral-radical, sera-ce lui ? Ce Saint-Gallois se verrait co-président avec une Romande et un Romand. Sont murmurés la Vaudoise Jacqueline de Quattro ou la Fribourgeoise Johanna Gapany. Dobler est l’un des cofondateurs de la société informatique Digitec – vendue à Migros. Il préside l’entreprise de jouets Franz Carl Weber. Surtout, il tient à garder un pied dans la vie professionnelle. Décision le 2 octobre.Continue reading

Petra Gössi. La loi CO2 et le « virage climat ». Les élections 2023 et le 2e siège.

Petra Gössi ! La présidente du Parti libéral-radical s’en va après 5 ans. La Schwyzoise souhaite se consacrer à sa carrière professionnelle. Cette annonce coïncide avec ses difficultés d’imposer au PLR un « virage climat ». L’échec de la loi CO2 est un signe. Le PLR de Petra Gössi disait « oui ». Une partie de son électorat votera « non ». Cette coupure pourrait expliquer le court refus du 13 juin. Cela dit, Petra Gössi ne perd pas tout. Son PLR gagne sur les 4 autres thèmes (eau potable, pesticides, terreur, Covid). Pas mal, non ? Continue reading

Pierre Maudet. Presque Conseiller fédéral. Malheurs libéraux-radicaux. Affaire suisse.

Pierre Maudet – presque Conseiller fédéral. Le 20 septembre 2017, le Genevois est tout près. Certes, le Parlement lui préfère le Tessinois Ignazio Cassis au 2e tour (par 125 voix). Mais Maudet est 2e (90 voix). Conseiller d’Etat de Genève depuis 2012, il est encore facilement réélu en 2018. Il préside même l’Exécutif pour un temps. Puis, « l’affaire » surgit. Financement d’un voyage à Abou Dabi en 2015. Argent de campagnes électorales. Lien avec le groupe Manotel. Après de multiples péripéties, le comité directeur du PLR genevois exclut Maudet (22 voix sur 24). Un recours à l’Assemblée générale est ouvert. Le PLR suisse de Petra Gössi, lui, paraît soulagé.Continue reading

Cassis – ou qui? De taille – les Verts? 1848-2019 – trace des libéraux-radicaux.

Ignazio Cassis plutôt que Karin Keller-Sutter ? Les libéraux-radicaux, le 11 décembre face au Parlement, perdront-ils l’un de leurs ultimes sièges au Conseil fédéral ? Le Tessinois, sinon la Saint-Galloise, est-il plus en danger que les Sages Viola Amherd (PDC/VS), Simonetta Sommaruga (PSS/BE), Alain Berset (PSS/FR), Ueli Maurer (UDC/ZH) ou Guy Parmelin (UDC/VD) ? Les Verts, désormais 4e parti en voix, sont-ils de taille à les inquiéter ?Continue reading

Maudet et Broulis – ciblés. Petra Gössi – sévère. 2019 – danger?

Pierre Maudet le Genevois ! Peut-être Pascal Broulis le Vaudois ! Les ennuis de ces deux talents libéraux-radicaux romands deviennent-ils une nuisance pour le parti suisse ? Rappel. Broulis et Maudet seront pressentis pour le Conseil fédéral. Or, leurs ennuis surgissent au moment où le PLR se redresse. Bonnes élections 2015. Bons scores dans plusieurs cantons. Bref, les élections 2019 pourraient devenir un souci. Danger ?Continue reading

Schaffner. Schneider-Ammann. Cassis. Le congé-parental. Les « marionnettes ».

Johann Schneider-Ammann ! Le chef libéral-radical de l’Economie (élu en 2010) ressemble sur le tard à son célèbre prédécesseur du même parti Hans Schaffner (1961-1969). Economie d’exportation, d’abord. Paysans, après. Du coup, ils s’en font des ennemis. Au Conseil national, le rapport pour le libre-échange agricole est renvoyé (108 à 74). Le PDC Markus Ritter et le PLR Jacques Bourgeois, têtes de l’Union suisse des paysans, triomphent. En 1914-1918 déjà, le Conseil fédéral, encore à majorité radicale, subit les mêmes reproches. Du coup, les radicaux y perdent des paysans au profit du PAB-UDC de Rudolf Minger. On se répète ?Continue reading

Maudet, Moret, Broulis, Français – paradoxes. Crèches, fisc et AVS – lutte.

Libéraux-radicaux : tout va bien ? A Genève, voyez Pierre Maudet (Conseiller d’Etat). Réélu avec brio, le financement d’un voyage de 2015 à Abu Dhabi le talonne. En Pays de Vaud, prenez Isabelle Moret (Conseillère nationale) et Pascal Broulis (Conseiller d’Etat). Eux doivent s’expliquer sur leurs impôts. Visez Olivier Français (Conseiller aux Etats). On reproche à cet ex-membre de l’Exécutif de Lausanne la perception contestée d’indemnités de la société Tridel. Chaud ?Continue reading

Cassis et la cocaïne. Maudet et les « sans-papiers ». Moret et la famille. Que fait l’UDC?

 

Ignazio Cassis et Pierre Maudet – candidats ce 20 septembre à la succession de Didier Burkhalter au Conseil fédéral – prennent-ils des risques ? Le Tessinois ouvre un débat passionné sur une légalisation sous conditions de produits de la cocaïne. Le Genevois, lui, est l’un des promoteurs en Suisse d’une régularisation de certains étrangers « sans-papiers ». Pour des élus libéraux-radicaux, ce sont des coups d’audace. Mais ce sont aussi des thèmes sensibles dans la droite du Parlement en général et à l’UDC en particulier. Alors ?Continue reading